twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Passage de l’analogique au numérique : Ces points noirs soulevés par des experts en audiovisuel

jeudi 25 juin 2015

Le passage du Sénégal à la Télévision Numérique Terrestre (Tnt), le 17 juin dernier, a été salué par bon nombre de personnes. Mais, dans son édition du jour, Le Populaire indique que ce passage suscite des inquiétudes et interrogations chez certains experts en audiovisuel. Après une analyse pointue de la situation, ils ont soulevé des points noirs qui ont entaché le processus. Mamadou Baal, membre du Contan, dégage en touche et apporte des éclaircissements. Le directeur Technique d’Excaf-Télécom, Pape Ciré Cissé, parle, lui, « d’allégations ».

Dans le passage du Sénégal à la Télévision Numérique Terrestre (Tnt), le 17 juin dernier, des experts en audiovisuel ont d’emblée reconnu que la Tnt offre des opportunités pour développer la production locale. Toutefois, ils déclarent que l’opérateur qui a la responsabilité du développement de la Tnt doit être un exemple dans le respect de la propriété intellectuelle. Et « la diffusion par cet opérateur des chaînes de Bein Sports, qui déploie actuellement des communiqués dans la presse, indique que toute diffusion de ces chaînes relève du piratage et donc un acte de violation manifeste des droits. Ce dernier devait mettre un terme à ces diffusions sans délai ».

En effet, selon eux, en diffusant massivement de tels programmes, il est « difficile pour les chaînes locales publiques ou privées, diffusées par voie analogique et maintenant numérique, de générer des recettes publicitaires qui permettront de financer la production locale et nuit considérablement à l’invitation des autorités locales à développer des programmes et contenus de qualité ».

Ces experts en audiovisuel n’ont pas aussi manqué de soulever la question de la gestion des chaînes gratuites publiques et privées par une chaîne concurrente. A ce propos, ils déclarent : « Excaf, en plus des chaînes gratuites publiques et privées de la Tnt en clair, a en charge et en exclusivité les chaînes payantes de la Tnt. En qualité d’opérateurs d’offres payantes en Mmds, ce choix le place dans une situation de conflit d’intérêt et dans une situation concurrentielle avantageuse. Ses concurrents actuels et futurs seront contraints, pour opérer, de passer par des multiplex sous contrôle de leur concurrent. Leur clientèle serait donc, en pratique, sous le contrôle de Excaf qui se retrouve en position de quasi-monopole sur la distribution du paysage audiovisuel au Sénégal ».

Ils ajoutent en outre que « les éditeurs de chaînes publiques et privées qui seront présentes sur la Tnt peuvent bien s’interroger sur les conditions financières qui leur seront réservées, sur l’indépendance qui leur sera préservée par un opérateur aussi éditeur de chaînes, et donc concurrent. Pour eux, l’intérêt des éditeurs de ces chaînes est d’être reçues très largement (aussi par des récepteurs Tnt et Tv avec Tuner Tnt) et non pas seulement via un décodeur qui sera exploité par l’opérateur au fin de commercialisation de la Tnt payante ».

Mamadou Baal botte en touche et apporte des précisions

Interpellé sur la question, Mamadou Baal, expert en audiovisuel, membre du Comité national de transition vers le numérique (Contan), a écarté toute situation avantageuse. Il renseigne : « Nous avons lancé un appel à candidatures et, dans le cahier de charges, nous avons dit que la société doit répondre à un mode de financement. Excaf, parmi les 21 sociétés, a répondu présent. Il a proposé un plan de financement qui nous convient. Excaf finance tout mais la condition était qu’on lui donne deux fréquences pour y mettre un bouquet numérique dont il aura l’exclusivité payante pendant 10 ans. Et qu’en commercialisant au Sénégal, en 10 ans, il remboursera le financement, sans que le Sénégal n’y mette un franc. C’est donc en contrepartie que le Contan a mis deux fréquences à sa disposition qui peuvent prendre 40 chaînes. Donc, les Sénégalais vont recevoir les chaînes sénégalaises, plus de 40 chaînes étrangères ».

Pour ce qui est de l’exclusivité des chaînes payantes de la Tnt et la concurrence avantageuse à Excaf soulevée par les experts en audiovisuel, M. Baal botte aussi en touche et déclare qu’il n’y a pas de concurrent, parce que Excaf détient l’exclusivité. Sur l’interpellation selon laquelle l’opérateur qui a la responsabilité du développement de la Tnt doit être un exemple dans le respect de la propriété intellectuelle, M. Baal pense que « la propriété intellectuelle doit être respectée par tout le monde. Personne ne respecte les droits d’auteur, tout le monde est fautif. Parce que tout simplement, il n’y a pas d’encadrement juridique ». Partant de là, il estime qu’il faut mettre en place un cadre juridique, avec un nouveau cahier de charges signé par tout le monde pour rester dans le bouquet numérique.

Pape Ciré Cissé d’Excaf : « Ce sont des allégations »

Le Directeur technique d’Excaf-Télécom, Pape Ciré Cissé, a, pour sa part, déclaré que « ces messieurs (experts en audiovisuel) sont des gens tapis dans l’ombre qui cherchent à nous déstabiliser, mais cela ne nous ébranle pas. Nous ne sommes pas dans une concurrence déloyale. Ce n’est pas parce qu’on a le Mmds que cela va déteindre dans la Tnt. Celle-ci couvre l’ensemble du territoire et vise 1 million de foyers, alors que pour le Mmds, il vise 60 000 foyers. Cela ne peut pas être la même cible, ni le même marché ».

Jacques Ngor sarr

(Source : Le Populaire, 25 juin 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)