twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Partenariat entre la CDC, UBA et Orabank sur les flux financiers pour les notaires : Une plateforme digitale de gestion mise en place

samedi 16 février 2019

La Caisse des dépôts et de consignation (Cdc) a signé hier, vendredi 15 février, un accord de partenariat avec les banques Uba et Oranbank Sénégal. Il s’agit, en effet, d’une plateforme digitale de gestion des flux financiers des notaires, un outil performant qui va répondre aux attentes des tiers partenaires.

Dans le cadre de l’application des dispositions de la loi 2017-32 du 15 juillet 2017, la Caisse des dépôts et de consignation (Cdc) a l’obligation de fournir des services bancaires et financiers de qualité à sa clientèle. Afin de répondre à cette exigence, en tant que banquier du service public de la justice, « la Cdc a souhaité se doter d’outils permettant de renforcer sa position en tant qu’institution financière et d’améliorer la qualité de service offerte à ses différents partenaires », a fait savoir le directeur de la Caisse des dépôts et de consignation, Aliou Sall. Il explique qu’à travers cette plateforme, l’objectif c’est d’offrir à l’ensemble des notaires présents sur le territoire les services adéquats leur permettant de mieux gérer les transactions au quotidien avec les banques, la Cdc et les clients finaux. La solution proposée repose sur une démarche de transformation digitale, via la création d’un écosystème autour d’une plateforme digitale permettant une gestion optimale des comptes des notaires et facilitant ainsi les opérations des tiers plus globalement sur l’ensemble du territoire. Selon le directeur de la Cdc, la mise en place de la plateforme digitale de gestion des flux financiers des notaires ouvre une nouvelle ère pour son institution qui va, pour la première fois depuis plus de 10 ans, « émettre des moyens de paiement pour sa clientèle », se félicite Aliou Sall. Non sans rappeler qu’il « y a exactement un an, le notariat sénégalais s’était engagé à faire de la Cdc son interlocutrice financière privilégiée. Et la Cdc s’était engagé, à son tour, à accompagner le notariat dans ses missions et activités ».

« Le choix des banques s’est fait en toute transparence et en toute objectivité »

Un partenariat qui, de l’avis d’Aliou Sall, s’articule autour de deux axes principaux : l’accomplissement pour la formation initiale et continue des notaires, ensuite les modalités de gestion des comptes des notaires domiciliés à la Cdc. Il ajoutera que « ce projet est une réponse de plus à ces engagements et que désormais les notaires disposeront des moyens de paiement électronique leur permettant de faire toutes les transactions ». Sur le choix porté sur les deux banques (Uba et Orabank Sénégal), M. Sall dira qu’il s’est fait en toute objectivité et en toute transparence. « Avec l’appui de Finappli (Beyond Financial tecnologies), la Cdc a procédé à un Appel à manifestation d’intérêt et un Cahier de charge transmis à une vingtaine de banque de la place. Les critères mis en place étaient la maturité digitale, le maillage territoriale, les conditions financières et le respect des prérequis du projet ». Et M. Sall d’ajouter que ce sont Uba et Orabank qui répondaient aux attentes de la demande.

Aissatou Diop

(Source : Sud Quotidien, 16 février2019)

Post-Scriptum

Aïssatou Sow, Présidente la Chambre des notaires : « Nous veillerons toujours à l’application pleine et entière de la loi »

Au nom de la Chambre des notaires, Aïssatou Sow s’est félicitée de l’accord de partenariat entre Uba, Orabank et la Cdc. Le rôle du notaire étant d’assurer la mise en œuvre efficace et effective du service de l’authenticité, la présidente de la Chambre des notaires estime que « ce partenariat ainsi que la mise en place de la plateforme digitale viennent à point pour répondre à un triple besoin des citoyens, des notaires et celui de l’Etat ». Selon elle, les notaires étaient toujours demandeurs de moyens de paiement, de rapidité et de fluidité, auprès de la Cdc, pour satisfaire les clients. Approuvant le projet, elle dira à Aliou Sall : « les notaires l’ont toujours réclamé et vous l’avez accompli ». Suffisant pour Aïssatou Sow d’engager ses confrères, demandant à la Chambre des notaires du Sénégal de « veiller toujours à l’application pleine et entière de la loi et rappeler à ses membres, à chaque fois que de besoin, à respecter leurs obligations de versement au niveau de la Caisse de dépôts et de consignation ».

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)