twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Partenariat Orange Money–Total : Orange Money offre un avantage concurrentiel déloyal à Total Sénégal

dimanche 13 avril 2014

Le sous-secteur de la distribution des produits pétroliers enregistre depuis quelques mois des faits inédits qui interpellent chacun de nous, aussi bien acteurs de la profession que simples sénégalais soucieux du développement ou mieux, pour reprendre le terme en vogue : l’émergence.

Nous dénoncions il y a quelques temps la reprise du réseau de Touba Oil par TOTAL Sénégal et la concession faite par SENAC- EIFFAGE de sites d’implantation de stations services de l’autoroute à péage à ladite multinationale.

Aujourd’hui, avec la même énergie, nous dénonçons le partenariat Orange Money- TOTAL au nom du principe du libre jeu de la concurrence.

En effet par ledit partenariat, Orange Money offre une recharge de 10% du montant des transactions effectuées dans les stations TOTAL Sénégal et seulement dans lesdites stations sur l’étendue du territoire. Ce partenariat offre un avantage concurrentiel exorbitant à TOTAL et introduit des distorsions importantes qui déséquilibrent les règles du marché parce que simplement, ORANGE subventionne les ventes de TOTAL.

Il est à rappeler qu’au Sénégal les prix des carburants sont homologués si bien que la marge distributeur reste comprise dans les limites déterminées par l’Etat. Cette marge, dégage une contribution de 4% pour le supercarburant et 4.49% pour le Gasoil. Autrement, pour une vente de F CFA 50.000, TOTAL dégage une marge de F CFA 1966 si c’est du supercarburant et F CFA 2207 si c’est du gasoil. Avec ce partenariat, le client qui achète une valeur de F CFA 50.000 chez TOTAL, bénéficie de F CFA 5.000 de crédit téléphonique ; soit 2,5 fois la marge du distributeur.

Dès lors il apparaît ainsi qu’en offrant 10% des transactions effectuées auprès de TOTAL à ses clients tel que mentionné dans le communiqué d’Orange daté du 19 Novembre 2013 et repris dans la campagne d’affichage et les spots télé, la société de téléphonie permet à la multinationale française d’avoir un avantage compétitif certain que la structure des prix ne peut lui offrir.

Dans un tel cas, il est bien évident que cette opération de co-branding Orange Money/TOTAL se fait au détriment des autres compagnies pétrolières et, contribue gravement à fausser les règles de la concurrence.

Déjà sur certains axes routiers, les méfaits de cette opération de promotion qu’on pourrait qualifier d’entente illicite se constatent. L’on ne saurait contester une telle pratique si elle épousait l’esprit de la loi 98-31 du 14 Avril 1998 qui fixe le prix plafond des carburants, hélas toujours affiché à la pompe en raison des contraintes liées au niveau de la marge.

Afin que nul amalgame ne se fasse, nous soutenons toute initiative tendant à soulager les consommateurs sénégalais durement éprouvés par les niveaux des prix des carburants, mais souhaiterions que de telles mesures soient étendues à l’ensemble des acteurs de la profession si tant il est vrai que cette opération est seulement destinée à favoriser le paiement marchand par téléphone. En octroyant qu’à TOTAL Sénégal un tel avantage, Orange déstructure un marché encadré.

Nous invitons l’Etat au travers de la cellule de régulation de la concurrence de se saisir de cette affaire pour rétablir les règles de fonctionnement du marché.

Aussi, demandons-nous à l’Association Sénégalaise des Professionnels du Pétrole (ASPP) et aux Associations des Consommateurs, d’introduire une procédure aux fins d’annulation de la campagne de promotion et, d’étudier les modalités d’indemnisation de la profession au franc symbolique.

Enfin, disons-nous qu’une liaison n’est dangereuse que quand elle sape les fondements de l’équilibre général.

Il y a plus de trente cinq ans, Samba Ly, un brillant intellectuel « marginal » qui avait tout perdu sauf la raison à son retour de la Métropole, arpentait les rue de Rufisque et inscrivait sur les murs de la vieille cité cette phrase hautement significative : « Tant vaut le franc, tant vaut la France. Sénégal teylène !!! ». Son cri de cœur est plus qu’actuel de nos jours…

Il est encore à rappeler que Sonatel Orange est héritière de la société des télécommunications TELESENEGAL et, sans le travail d’expertise mené des années auparavant par cette société pionnière avec l’argent des contribuables sénégalais, elle n’aurait pas sa dimension actuelle. A ce titre, elle a aussi le devoir d’accompagner toutes les entreprises sénégalaises pour faire de ce Sénégal un pays émergent.

Ameth Guissé
Administrateur de société
Email : amathguisse@yahoo.fr

(Source : Enquête, 12 avril 2014)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)