twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Partenariat ICF-Etat du Sénégal : L’administration des Douanes dopée

mercredi 18 mars 2009

Le Fonds pour le Climat d’Investissement en Afrique (ICF) travaille à rationaliser davantage le système d’administration des douanes du Sénégal. Il est inscrit dans son calepin - pour l’année 209 - la réalisation de la seconde phase de son projet ayant pour objectifs d’apporter des changements plus marqués et de continuer à optimiser les conditions favorables aux échanges commerciaux.

Depuis 2007, Fonds pour le Climat d’Investissement en Afrique (ICF) travaille avec le gouvernement sénégalais, en partenariat avec l’éditeur de solutions informatiques GAINDE 2000, pour rationaliser et peaufiner son système existant d’administration douanière électronique dématérialisée, apprend-on d’un communiqué faisant le compte rendu de ses activités. « Ce projet est né de la reconnaissance du besoin d’accélérer et de standardiser le processus de dédouanement pour que le Sénégal devienne un partenaire commercial plus attrayant », précise notre source.

Globalement, « le projet, indique le communiqué, a déjà apporté des améliorations sensibles à l’environnement des affaires du Sénégal ». Il aurait aussi accru l’efficacité du système d’administration des douanes qui a connu une nette amélioration, « comme en témoigne la rapidité du traitement des documents en augmentation de 30 % ». Avant l’intervention de l’ICF, le traitement des déclarations de pré-dédouanement prenait deux jours, alors qu’il faut aujourd’hui compter seulement entre trois et sept heures, fait-on observer. En 2007, GAINDE a traité 853 certificats d’origine ; un an plus tard, avec le concours de l’ICF, ce nombre est passé à 1 983.

« Faisant suite au succès de la première phase du projet, l’ICF a annoncé aujourd’hui étayer une seconde phase, dont l’aboutissement sera la mise en œuvre d’une procédure de dédouanement entièrement dématérialisée applicable au Port de Dakar », annonce le communiqué. Lequel document fait savoir que « cette mise en œuvre se fera en deux étapes au cours des deux années et demie à venir ». « En premier lieu, à l’échelle nationale, une connexion sera établie entre le système de pré-dédouanement ORBUS et le système de dédouanement GAINDE ; puis, à l’échelle internationale, les plateformes de pré-dédouanement ORBUS seront connectées avec celles d’Europe, d’Asie et d’Afrique de l’Est ». Misant sur cette interconnexion électronique, l’Administration douanière et l’Autorité portuaire du Sénégal se sont engagées à assurer un service en continu 24 heures sur 24 dans le port de Dakar d’ici à 2010.

(Source : Ferloo, 18 mars 2009)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)