twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Palo Alto Networks contre les attaques des pirates nigérians

vendredi 25 juillet 2014

Palo Alto Networks nous apprend que les pirates informatiques nigérians ont désormais changé de cibles et n’hésitent plus à s’attaquer aux systèmes d’entreprise. Les escroqueries et tentatives de hacking émanant du Nigeria sont apparemment de plus en plus nombreuses. Et les pirates africains utilisent aujourd’hui des outils plus complexes qu’auparavant. C’est justement ce qui inquiète les spécialistes de la sécurité.

Ces dernières années, les pirates nigérians ont acquis de nouvelles compétences leur permettant d’exploiter des méthodes plus perfectionnées et de cibler les entreprises. Les chercheurs chez Palo Alto Networks ont découvert ces activités malveillantes grâce au service WildFire, qui analyse les menaces informatiques au sein d’un environnement virtuel type « bac à sable » hébergé dans le Cloud.

Résultats : les pirates nigérians se servent d’outils d’administration à distance accessibles par l’intermédiaire de forums clandestins (y compris certains logiciels commerciaux comme NetWire) et permettant d’obtenir un contrôle total sur les systèmes infectés. « Ces pirates ne possèdent pas des connaissances techniques pointues, mais représentent une menace croissante pour les entreprises alors même que ces dernières ne constituaient pas jusqu’alors leurs cibles principales » indique Ryan Olson, directeur de la recherche au sein de l’Unité 42 chez Palo Alto Networks.

Et le plus embêtant, c’est que les logiciels antivirus classiques et les pare-feux habituels sont inefficaces contre eux, car ces attaques sont spécialement conçues pour échapper à ces technologies.

Pour former un premier rempart de protection, Palo Alto Networks propose néanmoins un logiciel gratuit capable de décrypter les commandes, de contrôler le trafic et de révéler les données volées par les pirates Silver Spaniel.

(Source : Social Net Link, 25 juillet 2014)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)