twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

PSE-FAI... : Ce que les professionnels du TIC attendent du gouvernement

lundi 27 février 2017

Les membres de l’Organisation professionnels des technologies de l’information et de la communication (Optic) voient grand. Leur ambition, c’est de voir le gouvernement mettre en place le conseil national du numérique "It board du Plan Sénégal émergent (Pse)"et soutenir le projet de création au sein de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) un Conseil consultatif du numérique piloté par le secteur privé sous-régional.

C’est le Conseil national du patronat (Cnp), organisation patronale à laquelle appartient Optic, qui en a fait la requête au premier ministre lors de ses assises sur l’entreprise.

Et ce n’est pas la seule attente d’Optic. Les professionnels des Tic invitent aussi le gouvernement à veiller au respect des nouveaux textes réglementaires assouplissant les conditions d’exercice des fournisseurs d’accès internet (Fai) du régime de licence à celui de l’autorisation.

Ce n’est pas tout. Ils demandent également au gouvernement de réaliser un grand projet national de documents numériques sécurisés (état civil, cartes d’identité, passeports, titres de transport) pour le bien de la souveraineté numérique.

Ainsi, ils entendent, à travers l’organisation d’un salon international de l’économie numérique (Sipen), la deuxième du genre, traduire le souhait que le premier ministre sénégalais a exprimé, c’est-à-dire ce message transmis au secteur privé et à l’administration publique : « le Sénégal ne peut se contenter d’observer l’évolution du numérique et ensuite s’adapter. »

Pour le président du Cnp, Baïdy Agne, « c’est à travers le numérique que construit dès aujourd’hui l’égalité et l’inégalité des citoyens, le bien être des uns et le mal être des autres, les avantages et désavantages comparatifs des nations, ainsi que s’installe durablement cette dépendance nationale envers le service après vente à importer. »

A son avis, les enjeux sont économiques, technologiques, socioculturels et politiques.

Il est aussi d’avis que les réformes du numérique doivent se faire dès qu’elles se justifient. C’est-à-dire venir à bout de certaines positions acquises, si nécessaire et réanimer la mémoire de ceux qui ont toujours du mal à comprendre ce message du premier ministre, et font encore preuve de réticence ou d’inertie.

(Source : Ecofinances, 27 février 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)