twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Orange aurait recruté un conseil pour préparer son retrait de certains marchés en Afrique

vendredi 7 mars 2014

Selon TMT Finance, un média britannique spécialisé dans le volet finances du secteur des TIC, l’opérateur de mobile français, Orange aurait retenu le cabinet Lazard, afin se faire conseiller sur un plan de désinvestissement en Ouganda, ce qui marquerait le début d’un projet annoncé il y a quelque peu, de son désir de quitter certains de ses marchés en Afrique.

Outre l’Ouganda, l’information cite aussi des pays comme le Kenya où il est présent grâce à une participation de 70% au sein de l’opérateur Telkom, la République Démocratique du Congo, le Niger, pays où l’opérateur français occupe une place résiduelle sur le marché de la téléphonie mobile, ou alors ne réalise pas les performances financières escomptées.

Alors qu’on spécule encore sur l’éventuel repreneur des affaires d’Orange en Ouganda, l’information citant « des sources autorisées », mais ayant requis l’anonymat, fait savoir que le Kenya sera le deuxième pays sur la liste dans ce projet. Une information que les responsables de Telkom n’ont pas confirmée. Selon des médias kenyans, Mickael Ghossein le directeur général de Telkom Kenya a indiqué ne pas avoir eu connaissance de l’article, ni de l’information.

Pourtant il est évident que, sur ce marché, l’opérateur français ne fait pas de bonnes affaires. Telkom (Orange Kenya) possède un faible volume de base clientèle comparé aux deux leaders que sont Safaricom et Barthi Airtel dont les positions pourraient encore être renforcées en cas du succès du rachat de Yu Mobile (la base clientèle pour Airtel et l’infrastructure pour Safaricom). Et de plus l’entreprise a fini l’année 2013 sur de nouvelles pertes et certaines projections ne prédisent pas de profitabilité avant 2016.

Bien que cette information n’ait pas été confirmée chez Orange, on peut relever qu’elle est survenue en même temps que l’annonce par le groupe de ses résultats financiers pour l’exercice 2013. Il en ressort que l’Afrique, notamment grâce aux opérations en Côte d’Ivoire et dans trois des quatre pays où opère sa filiale Sonatel, ont fortement contribué à limiter les mauvais points du groupe sur son traditionnel marché européen (France, Espagne Pologne). Même en recul ces marchés contribuent pour une grande part des bénéfices du groupe.

(Source : Agence Ecofin, 7 mars 2014)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)