twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Non-couverture des manifestations publiques : le Hca se plaint d’une Rts aussi méprisante qu’inculte

samedi 27 septembre 2003

Mais d’où la Rts tire-t-elle la force qui lui permet d’ignorer les avis du Hca et de persister dans ses comportements qui trahissent un manque de culture juridique et de la méconnaissance du rôle de la régulation ? Une question qui vient à l’esprit de qui parcourt le rapport trimestriel d’un Hca qui ne manque pas de courage pour flétrir les dérives incroyables dérives au service public de l’audiovisuel.

Le Haut conseil de l’audiovisuel déplore à nouveau l’attitude de la Radiodiffusion télévision du Sénégal (Rts). « Il semble que la Rts ignore également que la question de la communication est régie, comme toute activité dans l’Etat, par la loi et qu’il n’y a pas de traitement professionnel indépendant du respect de la loi », relève-t-on dans le dernier rapport du Hca sur ses relations avec la Rts. L’organe de régulation de l’audiovisuel regrette la détérioration de ses relations avec la Rts. « Le Hca aurait souhaité qu’elles (les relations) soient fondées sur une saine collaboration et un respect mutuel de la mission dévolue à chacun. Malheureusement, on ne peut constater l’indifférence et le mépris de la Rts, ainsi que sa méconnaissance du rôle de régulation. »

Dans un tel contexte, la question que se pose le Hca est de savoir véritablement si les responsables des médias publics ont vraiment conscience des soubassements de la démocratie et de l’Etat républicain. « Peut-on continuer longtemps à tolérer une telle situation quant on sait que sans organe de régulation respecté, ni la liberté de la communication ni le respect des institutions, ni celui des droits des citoyens ne seront garantis », décrie le Hca.

La Rts a aussi fait fi des recommandations du séminaire national sur le Hca tenu en mai dernier. « Pendant ce séminaire qui a enregistré une bonne participation des acteurs politiques, syndicaux et de la société civile, plusieurs griefs ont été soulevés contre la télévision nationale. Certains participants ont déploré le discours confrérique à la télévision. Et d’autres ont estimé que les larges couvertures médiatiques des visites de courtoisies du président de la République à Touba créaient un déséquilibre notable. Le nécessaire respect du droit des minorités a été rappelé. » En vain.

L’organe de régulation rappelle que dans la publication de son dernier avis trimestriel, il avait repris les mêmes griefs contre la Rts. Parmi lesquels, la violation du principe de l’équilibre dans le traitement d’un événement de nature contradictoire, du droit à l’information des citoyens (« ce qui se produit lorsque la télévision fait l’impasse sur des évènements d’actualité »), le non-respect du pluralisme dans le domaine religieux que ce soit entre les différentes religions au Sénégal ou entre les différentes confréries musulmanes, la publicité déguisée qui a cours dans l’émission Grand-place.

« Toujours dans le même avis, le Hca a formulé certaines recommandations. Mais là où la radio privée, en l’occurrence Walf Fm, a reconnu sa responsabilité sur un point sur lequel elle a été interpellée par l’avis, ce qui est tout à son honneur, la Rts a adopté une attitude d’indifférence totale », relève le Hca.

Dans le même ordre d’idée, il rappelle que la première moitié de l’année en cours a été marquée par de nombreux griefs énoncés à l’encontre de la Rts. « Ce média public fait l’objet de plusieurs plaintes émanant des acteurs sociaux (Cnts, Syndicat national des pasteurs du Sénégal, l’Intersyndicale des enseignants, etc.) qui lui reprochent de ne pas diffuser leurs manifestations. Ces plaintes ne sont pas toujours formalisées, mais, précise l’organe de régulation, à chaque fois que le Hca a été saisi, le Dg de ce média a été interpellé pour lui permettre de s’expliquer. Si, dans certains cas, la Rts a répondu à la correspondance du Hca, la plupart du temps, elle a observé un mutisme total. »

La Rts a été aussi épinglée sur la non-couverture des manifestations des partis de l’opposition. De même que celle de la première édition de l’université d’été des navétanes organisée par l’Oncav, qui s’était tenue en juillet dernier à Thiès. Alors que l’Oncam (la nouvelle rivale de l’Oncav soutenue par des secteurs du pouvoir) a bénéficié à la même période d’une invitation de la Rts. « Ces plaintes, bien qu’ayant été portées à la connaissance du Dg de la Rts par le Hca, sont restées sans réponse. »

Le Haut conseil de l’audiovisuel espère cependant qu’il sera entendu cette fois-ci par la Rts. Aussi, réitère-t-il des recommandations relatives à l’élaboration d’un code de l’audiovisuel, à l’attribution de pouvoir de sanction à l’organe de régulation, à une réelle autonomie, etc.

Johnson Mbengue

(Source : Wal Fadjri 27 Septembre 2003)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)