twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : les autorités annoncent la fin de la suspension de Twitter pour « très bientôt »

jeudi 16 septembre 2021

Le gouvernement avait annoncé la suspension de Twitter, le 4 juin, après la suppression de deux tweets du président Muhammadu Buhari par les dirigeants du réseau social. Le mois dernier, le ministre de l’Information avait déclaré que l’interdiction de Twitter serait levée avant la fin de l’année.

Au Nigeria, les autorités comptent lever la suspension de Twitter dans « quelques jours ». C’est ce qu’a révélé Lai Mohammed (photo), ministre nigérian de l’Information, le mercredi 15 septembre lors d’un point de presse. « Si l’opération a été suspendue pendant environ 100 jours maintenant, je peux vous dire que nous ne parlons en fait que de quelques jours, juste quelques jours de plus maintenant », a déclaré M. Mohammed sans pour autant donner de délai précis.

Les quelques jours devraient permettre aux autorités et aux responsables de Twitter de « mettre les points sur les i et les barres aux t » avant de parvenir à un accord final. Le ministre a rappelé que le gouvernement était conscient de l’anxiété que la suspension de la plateforme de réseaux sociaux et de microblogging avait suscitée chez les Nigérians.

La suspension de Twitter avait été largement condamnée par les Nigérians et la communauté internationale pour ses conséquences sur l’économie et sur la liberté d’expression. Sur le plan économique, elle a nui aux entreprises nigérianes, notamment en compliquant la facilité de faire les affaires dans le pays.

En ce qui concerne la liberté d’expression, cette suspension aggrave la situation du Nigeria déjà compliquée. Le Nigeria occupe le 120e rang dans le classement mondial de la liberté de la presse 2021 établi par Reporters sans frontières, qui a l’a décrit comme l’un des pays d’Afrique de l’Ouest les plus dangereux et les plus difficiles pour les journalistes.

Cette annonce de la levée de la suspension de Twitter suscite l’espoir des internautes nigérians, désireux de revenir sur la plateforme. Il faut rappeler cependant que certains internautes contournent l’interdiction avec l’utilisation de réseaux virtuels privés (VPN).

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 16 septembre 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)