twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigéria : Des pertes annuelles de 133 milliards de nairas du fait de la cybercriminalité

samedi 22 juin 2019

Chaque année, le Nigéria perd 1,333 milliards de nairas du fait de la cybercriminalité et logiciels malveillants. Selon le Dr. Isa Ibrahim Pantami, directeur général de l’Agence nationale pour le développement de la technologie de l’information (NITDA) qui révèle l’information, il existe également une perte de 127 milliards par an liée à la cybercriminalité en raison de l’incapacité du pays à sécuriser de manière adéquate les systèmes d’information.

« Le Nigéria perd environ 127 milliards de nairas par cybercriminalité. Cela est dû en partie à notre incapacité à sécuriser de manière adéquate nos systèmes d’information, SI. Par conséquent, la sécurité de notre système d’information est indispensable si nous voulons garantir la sécurité de nos services. Notre marché de logiciels indigène n’a pas été négligé par les défis de la tendance à la croissance face à la concurrence féroce des logiciels étrangers. Cette tendance a affecté la croissance du secteur local des logiciels, qui dépasse maintenant les 10 milliards de dollars, bien exploité. L’importance des tests de logiciels ne peut pas être surestimée dans l’environnement technologique en pleine croissance d’aujourd’hui, car le secteur mondial des technologies de l’information pourrait atteindre 5 milliards de dollars cette année », explique le Dr. Isa Ibrahim Pantami.

Dans la foulée de cette annonce, le patron de la NITDA explique que la menace cybercriminelle est encore beaucoup plus importante du fait de la digitalisation des services publics engagée par les autorités. Une digitalisation également engagée par les banques, qui représentent tout de même la principale cible des cybercriminels.

Jephté Tchémédié

(Source : Digital Business Africa, 22 juin 2019)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)