twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ndongo Diaw, Directeur de l’ARTP sur le projet STP : « Global Voice pour juguler la fraude »

vendredi 30 juillet 2010

L’Agence de régulation des télécommunications a tenu hier, à son siège à Dakar une conférence de presse pour expliquer les tenants et les aboutissants de l’arrivée prochaine de l’opérateur « Global Voice », dans le secteur des télécommunications au Sénégal. Il s’agit d’un service qui dit-on, va augmenter la tarification des appels entrants au Sénégal de 0,14 à 0,215, et d’autre part, de lutter contre la fraude. Cependant, la Sonatel voit d’un mauvais œil l’arrivée de ce nouvel opérateur et envisage de traduire le vice -Président de Global Voice Serigne Ben Niang en justice.

L’Agence de régulation des télécommunications s’est largement expliquée hier devant un parterre de journalistes pour donner les raisons qui, selon elle, ont poussé les autorités sénégalaises à mettre en place un système de contrôle du trafic international de téléphonie entrant dans notre pays.

Par décret, le tarif minimum pour le trafic entrant qui était de 0, 14 dollar avant sera désormais de 0,215 dollar a partir du 1er Aout prochain, soit 141,03 de franc CFA.

Pour rappel, Ce système a été adopté à la faveur d’un décret datant du 28 Mai 2010 et rendu public par le journal officiel en juin. Le relèvement du seuil minimum constituera une ressource financière supplémentaire pour l’Etat du Sénégal sous forme de taxe.

Selon l’Agence de régulation des télécommunications du Sénégal, « Global Voice » jouera un rôle déterminant dans le contrôle des mouvements téléphoniques mais aussi un rôle de détecteur des fraudeurs. « Quand une fraude est détectée, la ligne sera immédiatement détruite », a expliqué Ndongo Diaw, Directeur de l’Artp.

Selon M. Diaw, l’Etat a pleinement le droit, dans un contexte marqué par la complexité du secteur des télécommunications d’y intervenir dans le souci de le réguler comme il pourrait aussi le faire dans l’énergie ou l’électricité.

Citant le Ghana, la Centre Afrique entre autres pays où « Global Voice » a bien réussi ce type de mission, M. Diaw a indiqué qu’il s’agit pour les responsables des télécom, d’externaliser un service d’une autre entreprise étrangère pour manque d’expertise nationale suffisante, tout en rassurant que « ce sont des Sénégalais qui en majorité seront mis au service de « Global Voice ». C’est d’ailleurs pour lui, une manière noble pour des Sénégalais de lutter contre la fraude au service de leur propre pays. C’est du patriotisme », a-t-il, ajouté. Les régulateurs n’ont pas manqué de rappeler que la Sonatel et Expresso ont des licences internationales.

Ndongo a du reste précisé que la Sonatel n’était pas contre ce projet : « Le Dg de la Sonatel m’a dit que ce sont les syndicats qui font une obstruction », a indiqué M. Diaw. Global Voice utilise déjà une dizaine de personnes auxquelles viendront s’ajouter 12 autres recrutées dans les centres de contrôle. Le Dg de l’Artp a indiqué que ce n’est pas la première fois que les responsables externalisent des services à l’extérieur, en rappelant la collaboration avec d’autres entreprises.

La Sonatel réplique : « Nous somme d’accord pour l’augmentation et la croisade contre la fraude mais contre le modèle adopté par l’Etat »

Après l’Artp, « la Sonatel » a à son tour convié la presse pour expliquer sa position. L’opérateur sénégalais a indiqué que la collaboration avec Global Voice n’est pas un bon choix et peut diminuer les appels entrants et même de faire perdre des clients.

« Nous sommes les premières victimes de la fraude »

L’Etat aurait dû donner aux Sénégalais des moyens et des outils nécessaires plutôt que de faire appel à « Global Voice », a déclaré en substance Seydi Ahmed Sy Sarr, Directeur de la Réglementation et des Affaires Juridiques du Groupe Sonatel, qui assurait l’intérim du Directeur Général actuellement hors du pays.

La Sonatel compte conduire Voice Serigne Ben Niang en justice

La Direction de la Sonatel est très remontée contre le vice-président de « Global Voice », Serigne Ben Niang qui l’aurait traité indirectement de fraudeur.

M. Niang a déclaré que « Global Voice » comme il l’a réussi en Guinée, va s’atteler à détecter les fraudes sur le trafic international. Le Directeur de l’Artp n’a pas écarté la possibilité de fraudes de la part des opérateurs sont capables de fraudes. « Si on veut tuer son chien, on l’accuse de rage », ont rétorqué les responsables de la Sonatel brandissant en avant « leur transparence et leur loyauté ».

La direction de la société de téléphonie s’adossant sur la maxime selon laquelle « nul n’est sensé ignoré la loi, estime que la communication s’impose pour trouver des solutions aux risques auxquels elle pourrait être exposée avec l’arrivée de Global Voice.

Ndéye Ngaty Ndoye

(Source :African Global News, 30 juillet 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)