twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ndiassane : Le khalife Mame Bouh Mouhamed Kounta dénonce l’utilisation abusive des réseaux sociaux

vendredi 8 décembre 2017

Le khalife général de la famille Kounta de Ndiassane, Serigne El Hadj Mame Bouh Mouhamed Kounta, a préconisé jeudi l’introduction de l’enseignement religieux à l’école, pour notamment palier la perte des valeurs chez les jeunes en grande partie liée à l’utilisation abusive des réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux "ont un impact négatif sur le comportement des jeunes qui sont en perte de repères", a souligné le khalife lors de la cérémonie officielle de la 134e édition du gamou de Ndiassane, traditionnellement célébrée une semaine après celle de Tivaouane, et qui portait sur le thème "Les valeurs de l’islam : le numérique et les réseaux sociaux".

Le gamou ou maouloud, est une cérémonie religieuse annuelle commémorant la naissance du Prophète Mouhammad.

La machine "a pris le dessus sur tout et les parents ne savent plus comment faire pour inculquer les bonnes valeurs à leurs enfants", a déploré le khalife de Ndiassane, en présence d’une délégation gouvernementale dirigée par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye.

Il y avait également le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye, ainsi que son collègue Augustin Tine, en charge des Forces armées.

Selon le khalife général de Ndiassane, les nouvelles technologies de l’information et de la communication "ont complètement désagrégé le tissu social parce qu’il n’y a plus de communication au sein de la famille".

Aussi a-t-il proposé l’introduction de l’enseignement religieux à l’école, pour permettre aux jeunes de retrouver leur identité, pour faire face à ce problème qui prend selon lui de l’ampleur.

Serigne Mame Bouh Mouhamed Kounta a par ailleurs sollicité des pouvoirs publics la création de "daaras modernes intégrés" qui créeraient des débouchés pour leurs pensionnaires dans le domaine de l’agriculture en particulier.

"Tout le monde sait que l’agriculture est un métier porteur de croissance et réduit de façon constante le chômage des jeunes. Les enfants peuvent étudier le Coran et apprendre en même temps ce métier", a-t-il dit.

"Cette nouvelle orientation des écoles coraniques est vraiment essentielle pour le développement économique et social du pays", a-t-il fait valoir.

(Source : APS, 8 décembre 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)