twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ndèye Aminata Sène Chef de la Cellule Informatique – CDP : « Les réseaux sociaux présentent des risques énormes … »

jeudi 29 janvier 2015

Ndèye Aminata Sène est la Chef de la Cellule Informatique de la Commission des données personnelles au Sénégal. L’équipe de socialnetlink.org l’a rencontrée lors de la table-ronde sur les sept ans de la loi ayant institué la CDP en janvier 2008. Elle nous parle, à l’occasion de la journée internationale de la protection des données, des dangers liés à la divulgation des informations personnelles et confidentielles sur les réseaux sociaux, les moyens de se prévenir dans l’utilisation de ceux-ci et les défis auxquels, aujourd’hui, la CDP fait face.

Quels sont, aujourd’hui, les dangers et risques qui pèsent sur l’utilisation des réseaux sociaux au Sénégal ?

Ce que nous avons, aujourd’hui, remarqué au sein de la commission des données personnelles, c’est que les réseaux sociaux bien qu’ils soient plus utiles de communiquer, de partager avec nos proches présentent des risques. Ceux-ci sont liés entre autres à l’usurpation d’identité, au chantage, des harcèlements.

Quelles solutions proposez-vous aux utilisateurs pour se prévenir de ces dangers et risques sur l’utilisation des réseaux sociaux ?

Pour se prévenir des dangers liés aux réseaux sociaux, il faut de la prudence mais également l’attention au niveau des paramètres de confidentialité. Cela permet à tous les utilisateurs de ne pas accéder aux paramètres de confidentialité.

Quels sont les défis qui s’imposent aujourd’hui à la CDP pour protéger les données personnelles au Sénégal ?

Les défis auxquels la CDP est confrontée sont liés entre autres aux réseaux sociaux et au cloud computing. Ce dernier consiste à délocaliser les services de stockage des données des entreprises et également il y a la sécurité des données. Par exemple le fait que tout le monde peut accéder aux données de l’entreprise plus facilement avec sa tablette, son smartphone et autres. Nous exigeons que les responsables de traitement mettent en place des mesures afin de protéger les données des citoyens.

(Source : Social Net Link, 29 janvier 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)