twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nafissatou Dia Diouf : "écrire pour les enfants sur les NTIC est une véritable gageure"

lundi 26 décembre 2005

Nafissatou Dia Diouf, qui vient de publier deux ouvrages pour enfants, "Je découvre l’ordinateur" et "Cytor et Tic Tic naviguent sur la toile", a expliqué à l’APS qu’écrire pour les jeunes des ouvrages se rapportant aux Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) fut pour elle "une véritable gageure".

"Je reconnais que c’était une véritable gageure : expliquer à des enfants des concepts parfois abstraits pour eux et complexes et présenter les TIC sous un angle ludique et attractif m’a pris de long mois de travail", a déclaré la romancière sénégalaise, priée de dire si écrire sur les NTIC pour les jeunes a nécessité un ton et un esprit particuliers.

Pour elle, "s’adresser à des enfants implique un style clair, sans fioriture, pour ne pas brouiller le message qu’on veut leur transmettre".

Nafissatou Dia Diouf a à cet effet précisé qu’elle a dû ’’beaucoup élaguer, beaucoup simplifier’’ les premiers textes qu’elle a écrits sur le sujet.

"C’est un exercice plus difficile qu’il n’y parait et je suis sûre que j’ai encore une forte marge de progression. Par exemple, il m’est très difficile aujourd’hui de m’adresser à travers mes livres, à des enfants de moins de six ans", souligne-elle.

D’autant que, précise-t-elle, "j’ai un style d’écriture à la base assez littéraire et poétique, un peu elliptique même parfois".

S’exprimant sur la motivation des deux ouvrages qu’elle vient de publier, Mme Diouf a déclaré qu’il s’agit pour elle d’intéresser les enfants à l’informatique et de leur "permettre d’évoluer à armes égales dans ce système planétaire".

"L’ordinateur et les TIC font partie intégrante de nos vies aujourd’hui, dans pratiquement tous les domaines. Or, par défaut d’accès, matériellement ou au niveau de la connaissance, les jeunes Africains se trouvent de fait défavorisés face à un système mondial numériquement intégré", a estimé l’écrivain.

"D’où l’idée d’intéresser à la base les jeunes enfants, par des ouvrages, mais aussi par un projet de site Web et de CD interactifs, pour leur permettre d’évoluer à armes égales dans ce système planétaire", confie Nafissatou Dia Diouf présentée comme l’une des relèves les plus sûres de la littérature sénégalaise, féminine en particulier.

(Source : APS, 26 décembre 2005)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)