twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Monnaie numérique dans la zone UEMOA : Le Sénégal ouvre le bal avec eCFA

lundi 7 novembre 2016

Le Sénégal sera le premier pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) à effectuer des transactions avec le eCFA. C’est la nouvelle monnaie numérique mise en place par ECurrency Mint Limited (eCurrency) en association avec la Banque régionale de Marchés (BRM) pour fournir une monnaie numérique à l’UEMOA.

Sous l’œil vigilant de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), eCFA est émise pour coexister avec d’autres formes de monnaie, offrant une forme numérique pour envoyer, recevoir, stocker et traiter en toute transparence numérique. En somme, eCFA est présentée comme un instrument numérique sécurisé qui peut être traité sur toutes les plates-formes de paiement existantes et sera équivalent en valeur à la monnaie légale. La distribution commencera au Sénégal et sera étendue dans une deuxième phase à la Côte d’Ivoire, au Bénin, au Burkina Faso, au Mali, au Niger, au Togo et en Guinée-Bissau.

C’est la BRM qui émettra l’offre numérique, eCFA, conformément à la réglementation en matière de monnaie électronique de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), et dans l’espace de l’UEMOA. Et selon nos sources, la monnaie électronique eCFA peut être détenue dans tous les portefeuilles d’argent et de monnaie électronique mobiles. L’on apprend ainsi que cette unité de compte est interopérable et préserve les caractéristiques sûres et inclusives de la monnaie fiduciaire physique pour davantage mettre la zone UEMOA en phase avec le monde numérique émergent. Pour cela, eCFA sera fournie par la BRM et ne peut être émise que par une institution financière autorisée.

Quid du piratage qui expose cet instrument de paiement aux attaques des geeks à la chasse aux transferts électroniques de devises ? Jonathan Dharmapalan, fondateur et PDG d’eCurrency, soutient que eCFA utilise des protocoles cryptographiques de haute sécurité pour s’assurer qu’il ne peut pas être contrefait ou compromis.

(Source : Enquête, 7 novembre 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)