twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Modernisation de l’administration des transports routiers : 9 milliards de FCfa pour la numérisation des titres de transport

mardi 26 juillet 2016

Le ministre des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement vient, avec la passation de marché, de mettre une touche finale à un chantier : le projet de modernisation de l’administration des transports routiers qui dormait, depuis 10 ans, dans les tiroirs du ministère.

Révolution dans le secteur des transports ! Avec le projet de numérisation et de sécurisation des titres de transport, ainsi que la production et la pose de plaques d’immatriculation sécurisées, Mansour Elimane Kane, ministre des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, s’est donné comme ambition de moderniser l’administration des transports routiers. Le processus de passation du marché est en voie de finalisation, avec un investissement initial de plus de 9 milliards FCfa. Le marché concerne le permis de conduire, le certificat d’immatriculation et d’aptitude technique (carte grise), les plaques d’immatriculation automobile, les plaques d’immatriculation des deux roues motorisées, l’autorisation de transport privé de marchandises, l’autorisation de transport privé de voyageurs, l’autorisation de transport public de marchandises, l’autorisation de transport interurbain public de voyageurs, l’autorisation de transport urbain public de voyageurs. Dans cette entreprise, Mansour Elimane Kane a jugé bon d’associer tous les services de l’Etat concernés, comme les ministères de l’Intérieur, de la Justice, de la Santé et de l’action sociale, l’Agence de l’Informatique de l’Etat, la Direction générale des Douanes etc.

Un nouveau système d’information en 2016

Avec la recrudescence des accidents de la route qui coûtent au Sénégal près de 2% de son Pib annuel, la problématique de la sécurité routière est devenue un enjeu national d’une extrême priorité. La production des titres de transport, telle qu’elle est prise en charge aujourd’hui, pose d’énormes problèmes : titres sur support papier pas assez sécurisés, fraudes sur la délivrance des titres, non-sécurisation des recettes fiscales de l’Etat, insécurité routière, processus métiers déroulés de manière manuelle, acteurs métiers non connectés, absence d’un dispositif de centralisation et de vérification de l’intégrité des données, système d’archivage défaillant, production difficile de statistiques fiables etc. Avec le nouveau système d’information qui sera mis en place courant 2016, le ministère des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement disposera de solutions fiables, infalsifiables, innovantes, durables et adaptées à la dématérialisation des télé-services sur les transports routiers, en conformité avec les standards internationaux. Le nouveau système mettra en relation les différents acteurs du domaine des transports routiers et visera la modernisation et l’amélioration des prestations de services, par l’alignement sur les standards internationaux, en matière de processus de délivrance de titres de transport fiables et sécurisés, la célérité dans le traitement des dossiers, indépendamment du lieu de résidence du citoyen, le renforcement de la sécurité routière par le suivi rigoureux des infractions au code de la route, grâce à l’introduction d’un dossier portable sur les permis de conduire et les cartes grises. Les corps de contrôle auront un accès instantané aux données encodées et pourront procéder à l’enregistrement immédiat des infractions. Ce qui encouragera la création d’une synergie entre les différents acteurs du secteur (transporteurs, concessionnaires de véhicule, auto-écoles, centres de visite technique, police, gendarmerie). Du côté de l’Etat, les avantages sont multiples : les recettes tirées des timbres, la Tva tirée des différentes opérations, la redevance, les impôts tirés des nouveaux emplois et de l’opérateur, l’amélioration de l’environnement des affaires, entre autres. Quant au citoyen, le niveau dispositif comporte, pour lui, un aspect assez pratique. Cela ira des procédures d’acquisition des titres plus simplifiées, une réduction du temps et des coûts de fabrication de leurs titres jusqu’à une meilleure qualité de service, en passant par la transparence dans les démarches et la disparition des faux frais. Un Guichet unique automobile permettra aux usagers de réaliser un nombre important de démarches en ligne. Et enfin, grande révolution : le ministère en charge des Transports vise la disponibilité du groupe sanguin au niveau du titre de transports, ce qui permettra, en cas d’accident, de gagner sur les vies sauvées.

Aïcha Fall Thiam

(Source : L’Observateur, 26 juillet 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)