twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Microfinance : les ONG s’impliquent dans l’informatisation

jeudi 24 février 2005

Malgré l’importance du secteur, rares sont les institutions de micro-finance disposant d’un système d’information capable de générer l’information financière en temps réel. Grâce au logiciel de gestion Adbanking développé par l’ONG belge Aquadev, un pas vers l’informatisation a été franchi dans la région de Louga.

L’ONG belge Aquedev a implanté deux institutions de micro-finance couvrant quatre communautés rurales dans le département de Louga. Les plus récentes , la MEC-BAS (Mutuelle d’epargne et de crédit du bassin arachidier et de la sylvo-pastorale) ouverte en mars 2001 couvre les communautés rurales de Nguer Malal , Pété Warack et Niomré , tandis que la MEZOP (mutuelle d’épargne et crédit de la zone de Potou) promue en 1999 est concentrée dans la communauté rurale de Léona avec une couverture complète des villages de la bande des Niayes. En rapport avec les organisations paysannes , elles ont comme principale mission de mettre à la disposition des couches vulnérables identifiées, des services financiers de qualité.

Les deux mutuelles ont été promues dans le cadre des vastes programmes de sécurité alimentaire à travers des activités génératrices de revenus, la promotion et le soutien à la production vivrière et maraîchères , l’accès aux infrastructures de base, l’amélioration des conditions de vie et l’augmentation des revenus des populations . " Dans un contexte de baisse des revenus et monopole des capacités de financement par des opérateurs du secteur informel, par exemple les bana bana de Potou qui imposent leur diktat aux couches les plus vulnérables, aux organisations et associations de producteurs en pratiquent des taux usuraires, la mise à disposition de moyens de production en l’occurrence des financements appropriés est un passage obligé " confie Mansour Ndiaye , le responsable du volet micro finance de Aquadev.

Avec un concours de crédits consolidé de plus de 130 millions CFA pour les deux institutions correspondant à une production d’environ 200 millions CFA pour un encours d’épargne de plus de 70 millions CFA, l’importance des deux structures de financement décentralisé n’est plus à démontrer. Pour 2000 bénéficiaires directs et 50 000 indirects, la couverture de la zone d’intervention a connu un essor fulgurant et offre des perspectives certaines dans le cadre d’un maillage plus dense avec l’extension du partenariat villageois. Avec le déploiement en décembre 2003 de AdBanking à la Meczop, l’Ong Aquadev a franchi un pas décisif vers un système informatisé, gage de bonne qualité de gestion et de bonne gouvernance. En effet, rares sont les institutions de micro-finance disposant d’un système efficace et capable de générer l’information financière en temps réel. L’impact de l’acquisition de ce logiciel se traduit par la confiance des utilisateurs, l’amélioration du système par la réduction du temps de travail et la fiabilité des données. Ces institutions sont suivies par Adfinance , la cellule régionale d’appui technique au secteur de la micro-finance à travers son bureau décentralisé basé à Louga. L’appui de cette organisation aide les institutions de micro finance à se professionnaliser, à se développer suivant les " meilleures pratiques" en termes de performances et de rentabilité.

Dans la marche vers la pérennisation, la bonne gouvernance, l’appropriation sociale des institutions par les membres et les élus, la formation du personnel demeurent des challenges pour la MECBAS et le MECZOP. La coopération et la mise en réseau avec d’autres organisations de base notamment la COOPEBAS ( coopérative du bassin arachidier) le REFAQ (réseau des femmes des deux zones réunies) semblent être une bonne perspective de développement. Les espaces d’intégration avec ces organisations trouvent leur fondement dans le développement de nouveaux produits pour les femmes, le soutien à la production des membres des coopératives et organisations de producteurs (Niayes), et la mise en place de système de sécurisation des crédits agricoles par le biais d’un Fonds de calamité naturelle.

Papa Djiby Ba

(Source : Le Journal de l’économie, 21 février 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)