twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mauritanie : les candidats au Bac perturbent l’accès à Internet

vendredi 22 juin 2018

Depuis Lundi 18 juin 2018, l’accès à Internet mobile connaît quelques perturbations en Mauritanie. C’est la résultante des précautions prises par les autorités pour sécuriser l’examen du baccalauréat auquel prennent part près de 50 000 candidats.

En effet, pour protéger l’examen de risques de tricherie, le ministère de l’Education Nationale, et celui de l’Emploi, de la formation professionnelle et des technologies de l’information et de la communication, ont convenu de la coupure de l’Internet mobile pendant les heures de composition.

Ce n’est donc qu’en soirée, au terme de la journée d’examen que l’accès à Internet sur mobile revient à la normale. Cette situation durera jusqu’au dernier jour de l’examen, le 22 juin 2018.

Lors de la visite d’information dans des centres d’examens, le ministre de l’Education Nationale, Isselmou Ould Sid’El Moctar, a expliqué que cette mesure prise pour sécuriser le baccalauréat découle de la nécessité d’assurer une « crédibilité nationale et internationale » à cet examen. Il a ajouté que le diplôme qui en résulte occupe une place de choix dans le processus de promotion du système d’enseignement mauritanien.

Si des cas de tricherie venaient à émailler à chaque fois les éditions de cet examen national, dans un contexte de mondialisation, ce sont les compétences intellectuelles de nombreux futurs étudiants mauritaniens qui seraient mises en doute. Le baccalauréat n’est pas le seul examen qui a suscité des perturbations de l’accès à Internet en Mauritanie. Avant lui, le Brevet d’études du premier cycle (Bepc) a également été source de tracasseries pour les consommateurs.

Pendant les heures de composition, l’accès à Internet mobile était également restreint.

(Source : Agence Ecofin, 20 juin 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)