twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Matériel débranché, siège des forces de l’ordre... : Le vandalisme d’Etat s’invite à Walf Tv

vendredi 28 août 2009

Le conflit opposant WalFadjri au Bureau sénégalais du droit d’auteur (Bsda) a atteint son paroxysme hier avec la fermeture des radios et télévision du groupe de presse. Le patron de Walf estime que c’est une affaire politique. Le Bsda réfute toute idée de manipulation.

Le Bureau sénégalais du droit d’auteur (Bsda) a mis à exécution hier sa menace de faire arrêter les programmes des trois radios et de la chaîne de télévision du groupe WalFadjri, ‘pour exploitation illégale d’œuvres protégées’. Le Bsda estime ainsi que l’ultimatum de huit jours, émis le 20 août dernier lors d’un point de presse au Just4U, est arrivé à échéance. C’est donc hier, vers 6 heures du mat. que les Forces de l’ordre ont jalonné la route du Front de terre, où se trouve le siège du groupe de presse, pour permettre à l’huissier de justice de mettre Walf hors d’état d’émettre. Les ‘émissaires’ du Bsda ont emporté avec eux deux ‘mélanges’ vidéo et son. Ces ‘jouets’ servent à diffuser en direct, à produire des images et à placer un décor virtuel sur le plateau. Auparavant, l’émetteur de Walf, placé sur l’immeuble Kébé, au centre ville de Dakar, a été débranché. Commentaire de Sidy Lamine Niasse, patron de Walf : ‘Le Bsda est venu avec la main forte de l’Etat défoncer les portes et voler le matériel’. Pour lui, cette ‘affaire est politique, et l’Etat est bel est bien derrière’.

Les propos de Sidy Lamine Niasse, qui a tenu une conférence de presse hier vers 10 heures, ont été retransmis en direct par Walf Tv, qui a continué à émettre après le passage de l’huissier de justice et des flics. La télé a même, par la suite, proposé une rediffusion du feuilleton La fille du jardinier. Mais à 14 heures 45, une dizaine d’éléments de la Brigade d’intervention et de colonels de police débarquent à nouveau dans les locaux du groupe de presse. Ils sont accompagnés cette fois de quatre techniciens de l’Agence de régulation des télécommunications et postes (Artp). Fouillant les studios et les salles techniques, ces ‘invités du jour’ ont voulu savoir pourquoi Walf Tv ‘existait’ toujours. Après trente minutes d’inspection, les agents de l’Artp ressortent avec sept link. Walf Tv affiche alors un écran noir, le son coupé. Le matériel ainsi confisqué est acheminé à bord d’une pick-up. Positionné devant le siège de Walf, un camion de la police surveille les va-et-vient. Durant toute la matinée d’hier les Forces de l’ordre ont d’ailleurs veillé au grain. Aucun attroupement n’était permis devant les locaux du groupe de presse. Les marchands ambulants et autres sympathisants venus manifester leur soutien ont été sommés de vider les lieux. Malgré tout, des personnalités ont fait le déplacement pour exprimer leur solidarité à Walf. Pape Malick Sy, frère cadet de Cheikh Tidiane Sy, l’ex-maire des Parcelles assainies, Mbaye Ndiaye de l’Apr, le poète Birame Ndeck Ndiaye, le président du groupe Sud communication, Babacar Touré, le sociologue Djiby Diakhaté et tant d’autres sympathisants sont venus déplorer la fermeture des radios et télévision du groupe WalFadjri.

Fatou K. Sène

(Source : Wal Fadjri, 28 aout 2009)

Post-Scriptum

Abibatou Diaby Siby, directrice du Bsda sur Rfi : ‘Aucune main étrangère n’est derrière’

‘Aucune main étrangère n’est derrière. Il s’est agi simplement en exécutant cette décision de veiller au respect des droits des créateurs dont les œuvres sont exploitées par la radio et la télévision WalFadjri. On a fait une requête auprès du tribunal pour qu’il nous autorise à suspendre toute exploitation illicite d’une œuvre de l’esprit par la radio et la télévision WalFadjri.

L’action de 2007 qui continue encore, et qui est aujourd’hui en phase - (je crois que la mise en état a été faite) - doit connaître une décision certainement après la date de renvoi de novembre : c’est deux choses différentes. Nous avons fait jouer une disposition contenue dans l’ordonnance rendue par le tribunal (le 29 juillet dernier, Ndlr), indiquant que l’exécution forcée pourrait se faire, au besoin, avec l’assistance de la Force publique’.

Fatou K. Sène

Pour ‘Voie de fait’ : Walf porte plainte contre le Bsda

Le groupe de presse WalFadjri a porté une plainte pour ‘voie de fait’ contre le Bureau sénégalais du droit d’auteur (Bsda). Selon le patron de l’entreprise de presse, Sidy Lamine Niasse, cette procédure judiciaire vise à réclamer réparation du ‘préjudice subi durant la mise à l’arrêt des programmes des radios et de la télévision du groupe Walfadjri’. Des éléments de la police ont arrêté jeudi matin les programmes de la radiotélévision Walfadjri suite au contentieux qui oppose le groupe de presse au Bureau sénégalais du droit d’auteur (Bsda).

Fatou K. Sène

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)