twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Maroc Telecom conteste une amende de 232,3 millions $ du régulateur pour abus de position dominante

mercredi 24 août 2022

En juin 2014, le régulateur a fixé les règles de dégroupage de l’infrastructure télécoms de l’opérateur historique Maroc Telecom. Ce dernier s’y est opposé, arguant que les infrastructures en question sont le fruit de ses investissements.

L’opérateur de télécommunications Maroc Telecom (IAM) vient de déposer un recours devant la cour d’appel de Rabat, d’après la presse locale. L’opérateur historique conteste ainsi l’amende de 2,45 milliards de dirhams (232,3 millions USD) que lui a imposée, en juillet dernier, l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) pour abus de position dominante sur le marché du fixe.

Cette nouvelle amende n’est rien d’autre que le produit de la liquidation de l’astreinte imposée à l’opérateur historique le 17 janvier 2020. L’ANRT reproche notamment à Maroc Telecom des comportements anticoncurrentiels cumulés ayant eu pour effet d’empêcher et de retarder l’accès des concurrents au dégroupage de son infrastructure réseau et au marché du fixe.

Selon la Cour des comptes du Maroc, le monopole de Maroc Telecom sur l’Internet fixe (ADSL) nuit au développement des services en ligne, notamment en raison de l’absence de concurrence. De 1999 à 2017, le parc d’abonnés au fixe est passé de 1,5 million d’abonnés à environ 1,8 million d’abonnés, soit une évolution de 20 % en 18 ans.

Si Maroc Telecom accepte de dégrouper ses infrastructures, cela devrait permettre à ses concurrents de louer ses lignes téléphoniques en cuivre pour pouvoir proposer leurs propres services ADSL aux clients. Une telle initiative devrait garantir plus de choix aux abonnés. Toutefois, elle réduira considérablement les revenus de Maroc Telecom.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 24 août 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 649 296 abonnés Internet

  • 16 127 680 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,79%
    • 3G : 29,09%
    • 4G : 54,12%
  • 229 722 abonnés ADSL/Fibre (1,39%)
  • 290 750 clés et box Internet (1,74%)
  • 1444 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,39%
  • Internet mobile : 98,61%

- Liaisons louées : 4 433

- Taux de pénétration des services Internet : 99,03%

(ARTP, 30 septembre 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 279 856 abonnés
- 239 481 résidentiels (85,57%)
- 40 375 professionnels (14,43%)
- Taux de pénétration : 1,62%

(ARTP, 30 septembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 607 679 abonnés
- Taux de pénétration : 119,79%

(ARTP, 30 septembre 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik