twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mamadou Diagne, acteur du web : « Facebook gratuit est une entrave aux règles de la neutralité du Net »

lundi 8 juin 2015

Mamadou Diagne est aujourd’hui un entrepreneur social et acteur de l’Internet au Sénégal. Surnommé Genova, il est porteur du projet « Sénégal ouvert », une initiative locale d’Open data qui fournit des données clés du Sénégal. Dans cette interview qu’il a accordée à Socialnetlink, le fervent défenseur des logiciels libres au sein de la communauté DakarLUG donne ses points de vue sur la gratuité de l’Internet sur certains sites dont Facebook au Sénégal lancé par l’Opérateur téléphonique Tigo.

Que pensez-vous de la décision de l’opérateur téléphonique Tigo de rendre gratuit Facebook à ses abonnés pendant trois mois ?

Il n’y a pas que Facebook qui est gratuit chez Tigo. Nous avons 12 sites internet qui sont disponibles gratuitement pour leurs abonnés : Bing , BaybyCenter & MAMA, Ebola Information, Wikipédia, AccuWeathe, BBC Afrique, Facebook, Facts for Life, Girl Effect, Malaria No More, Wattpad et wiwsport qui est le seul site Sénégalais.

Facebook a un rêve qui est celui de connecter les plus pauvres de la planète via son projet Internet.org. Ce projet consiste en une application mobile qui permet d’avoir un internet gratuit sur certains sites dont évidemment Facebook et seul Facebook a le droit de choisir qui peut en faire partie.

Le 4 juin dernier a eu le lancement officiel de Facebook au Sénégal en présence du Directeur Général de Tigo, Diego Camberos des représentants de Facebook et d’une assemblée de Blogueurs, journalistes et partenaires.

Les pauvres ne veulent pas d’un internet gratuit, mais ils veulent simplement internet. Ce n’est pas parce que des personnes meurent de faim qu’on doit leur donner des produits périmés. Car cela va simplement les tuer plus rapidement avec l’intoxication alimentaire. De plus, les pays pauvres rattrapent leur retard et ils n’ont pas attendu Internet.org pour développer leurs propres infrastructures. La preuve en décembre 2014, nous comptions un parc de 6 858 423 avec une croissance de 2,7%. Ce qui est un véritable boom sans précédent qui trouve son explication du nombre d’utilisateurs d’internet Mobile (2G &3G) qui ne font qu’augmenter. Source (ARTP Sénégal Observatoire de l’Internet).

Vous avez parlé, dans l’appel que vous avez lancé aux blogueurs et bloggeuses du Sénégal, d’ « arnaque ». En quoi, cette initiative est-elle une « arnaque » ?

L’application d’Internet.org ne permet pas d’accéder à tout l’internet. Le fait de privilégier un contenu (Facebook) par rapport à un concurrent (Google) revient à arnaquer l’internaute, car il aura une seule information possible.

L’association des blogueurs du Sénégal est une forte communauté, qui par ses actions a fortement contribué à l’augmentation du nombre d’utilisateurs des réseaux sociaux en particulier de Facebook mais avec Internet.org c’est la fin des blogs, seule une minorité de blog sera disponible.

Pour la presse en ligne Sénégalais, nous pouvons parler de concurrence déloyale, parce que ceux qui vont bénéficier de la gratuité de l’accès vers leur site vont avoir plus de visite donc plus de revenus publicitaires. Ce qui risque de laisser les autres.

Pour l’internaute Sénégalais qui aime surtout consonner les vidéos en ligne (un café avec, dinama nekh, JT rappé et autres) avec la version gratuite de Facebook qu’on leur propose, il ne pourra plus regarder ces vidéos qui sont sur Youtube à moins de payer bien sur.

Selon vous, qu’est-ce que cette communauté de blogueurs peut-elle faire face à une action d’Internet gratuit saluée par plusieurs Internautes sénégalais ?

Les Sénégalais et surtout les clients de Tigo accueillent favorablement cette nouvelle parce que l’État du Sénégal ne joue pas bien sont rôles de régulateur. Il a laissé pendant longtemps l’opérateur historique du pays fixer les règles du jeu ce qui a rendu difficile la vie des internautes Sénégalais. Les conséquences sont là aujourd’hui et que Tigo ne fait que profiter de la situation.

Ce projet n’offre pas l’accès à tout Internet mais seulement à un bouquet de sites ou services, sélectionnés par Facebook dans une opacité totale. Ce qui est une entrave aux règles de la neutralité du Net.

En plus les nouveaux abonnés de Tigo n’auront plus accès à l’Internet général, mais uniquement à une collection de sites web. Ils pourront penser qu’Internet, c’est Facebook.

Que doivent faire l’ensemble des acteurs de l’internet Sénégalais ? Faire comme chez d’autres pays comme l’Inde : quitter le navire d’Internet.org de Facebook. Pourquoi parce qu’il y a des objectifs commerciaux cachés dans ce projet.

En effet, le contenu qui circule sur Facebook pèse lourd en octets. Vidéos de très bonne qualité, possibilité de passer des appels filmés… Les opérateurs du monde entier, qui gèrent cette infrastructure, n’ont de cesse dire que tout ça leur demande beaucoup d’argent. Et dans la mesure où Facebook ne dispose pas encore de ses propres infrastructures, l’entreprise est obligée de ménager les opérateurs de chaque pays dans lequel il entend se déployer d’où le projet Internet.org.

(Source : Social Net Link, 8 juin 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)