twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Malick GUEYE, Dg de l’ART : "En Afrique, 2 % de la population a accès au téléphone fixe"

mercredi 13 avril 2005

Quel intérêt pour les présidents et directeurs généraux des institutions de régulation d’organiser cette rencontre ?

L’objectif de cette rencontre c’est de réunir un panel d’universitaires et de professionnels de secteurs des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication. Ces professionnels réputés au plan international viennent apporter leur savoir et leur connaissance à l’Art et à l’ensemble des institutions de régulations ouest-africaines. Ce, pour les aider à évaluer les enjeux mais aussi les opportunités qui existent pour faire de ce secteur des télécommunications un des leviers du développement du continent africain.

A travers le Nepad, les chefs d’Etat africains ont encouragé les Africains à prendre en main leur propre destin. Il s’agit de trouver des solutions à nos difficultés et dans ce cadre y a beaucoup d’initiatives qui sont prises sur le plan international à titre individuel ou collective dont les intellectuels, les hommes d’affaires, les hommes de culture etc. L’Art a voulu organiser à Dakar cette conférence scientifique pour aider à trouver les solutions et perspectives.

Au-delà de la conférence qui va se tenir aujourd’hui, nous allons dans les jours à venir publier une revue. Ce sera une revue scientifique qui permettra à des professionnels locaux et internationaux, des universitaires, des hommes d’affaires, des journalistes de s’exprimer sur les grands enjeux du moment. Mais aussi sur les actions à mener pour que les télécommunications soient véritablement un des leviers du développement du continent africain.

Où est l’Afrique en matière de télécommunications ?

Sur le continent, il faut distinguer ce qu’on appelle la zone entre le sud du Sahara et l’Afrique. Ce sont des cas un peu particuliers. Mais dans cette zone là, c’est un peu le cas comme le Sénégal. On a une télédensité très faible. Aujourd’hui, si vous prenez la téléphonie fixe en Afrique, on a en moyenne un taux de pénétration de 2 %. C’est-à-dire qu’il y a environ 2 % de la population qui a accès au téléphonie fixe. Dans le secteur des mobiles, on a à peu près 10 % de pénétration. C’est encore très faible. Dans les pays du Nord, pour le fixe, c’est 100 % et pour le mobile c’est parfois 120 à 130 %. Cela veut dire que là-bas, il y a des gens qui ont plus qu’un seul mobile. Parfois il y en a qui ont deux et sont abonnés à deux opérateurs de télécommunication. Cela veut dire qu’il faut continuer l’effort, pour que l’investissement puisse se faire. Mais il faut, au-delà de l’investissement privé, des opérateurs privés qui sont là aussi pour gagner de l’argent.

Il faut que dans la formation et dans la recherche, les Africains s’approprient des outils de télécommunications comme la téléphonie, l’Internet, le développement de d’application, le développement des services. Tout ceci pour pouvoir compétir dans le marché international, mais aussi de pouvoir exporter nos produits culturels tels que la musique et l’art pour exister dans le concert des nations. Si on n’a pas des outils de pouvoir communiquer et vendre vos produits, vendre vos capacités intellectuelles, vous ne devez pas faire partie dans les prochaines années de la globalisation et de la mondialisation. Donc, le continent risque d’être complètement à part du système économique mondial.

Issa NIANG

(Source : Wal Fadjri, 13 avril 2005

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 623 820 abonnés Internet

  • 8 323 913 abonnés 2G+3G (96,5%)
  • 182 023 clés Internet (2,1%)
  • 99 457 abonnés ADSL (1,2%)
  • 18 427 abonnés bas débit (0,2%)

- 625 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,27%

(ARTP, 30 septembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290.096 abonnés
- 1 166 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 967 659 abonnés
- Taux de pénétration : 107,89%

(ARTP, 30 septembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)