twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Makhily Gassama : "Les réseaux sociaux sont en train de forger une opinion publique en Afrique"

samedi 25 janvier 2020

Les réseaux sociaux "sont en train de forger une opinion publique" que les pays africains n’ont pas réussi à former, a indiqué, samedi, à Dakar, l’écrivain et ancien ministre Makhily Gassama.

"Nous avons été incapables de créer une opinion publique nationale depuis la proclamation de la souveraineté de nos pays pour de nombreuses raisons (... ). Les réseaux sociaux sont en train de forger cette opinion publique contre vents et marées", a-t-il déclaré.

M. Gassama, par ailleurs ancien ambassadeur sénégalais et co-initiateur d’une déclaration publiée par des intellectuels d’Afrique et de la diaspora sur les réformes du franc CFA et le projet éco, intervenait lors d’une conférence publique organisée sur cette question par l’association "Leadership, équité́, Gouvernance et stratégie pour l’Afrique" (LEGS-AFRICA).

La rencontre, animée par des économistes et experts en finances portait sur le thème : "Monnaie, banques, financement du développement et souveraineté démocratique : Les enjeux des réformes du franc CFA".

Selon l’ancien ministre sénégalais, "ce mouvement est irréversible". "Tous les indicateurs révèlent que la cruelle hégémonie occidentale, surtout européenne, après de nombreux siècles d’existence, est dans sa phase critique".

"L’horrible stratification arbitraire de notre monde est en train de s’écrouler sous nos yeux", a dit Makhily Gassama, qui fut directeur du Centre d’études des civilisations à Dakar et conseiller culturel du président Léopold Sédar Senghor.

Le monde sera de plus en plus "contraint d’être plus juste, d’être plus modeste parce que la communication est devenue enfin un outil public, la chose la mieux partagée et nous finirons bien par nous rendre compte que pour un être social, pour un peuple, rien ne vaut la dignité", a-t-il ajouté.

L’association LEGS-AFRICA est un "think tank" regroupant la nouvelle génération de l’élite africaine autour de la question de la promotion de la citoyenneté́ de transformation en Afrique.

(Source : APS, 25 janvier 2020)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)