twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Maison de la culture Blaise Senghor : Un centre numérique universel pour former les artistes dans les TIC

vendredi 7 février 2014

Le Centre culturel Blaise Senghor vient de mettre en place un centre numérique universel pour accompagner les artistes dans la production et la formation dans les Technologies de l’information et de la communication (Tic).

Dans le but de former les artistes dans les Technologies de l’information et de la communication (Tic) et de booster leur production, le Centre culturel Blaise Senghor a mis en place un centre numérique universel. Cette entité devra être fonctionnelle dans un mois.

Il y est prévu plusieurs modules de formation certifiante et qualifiante en secrétariat bureautique, webmaster, bloggeur professionnel, technicien en maintenance et réseau informatique. « L’intérêt de ce centre est de permettre aux artistes de faire la commercialisation de leurs produits et de renforcer leurs connaissances.

Il y a des programmes de formation pour améliorer la qualité des produits et le développement de la coopération », a expliqué Papa Baba Ndiaye, directeur du Centre culturel Blaise Senghor. Selon lui, avec le passage au numérique en 2015, il urge que les gens comprennent les nouveaux enjeux liés aux Tic pour qu’ils puissent les utiliser par rapport à leur métier.

Ce programme d’un coût environ de 5 millions de FCfa est initié par l’Institut de recherche en technologie de l’information et de la communication (Iratic). Pour le directeur de cette structure, Seth Sall, il s’agira, à travers ce centre, de développer les métiers d’art numérique, tout en initiant les artistiques aux techniques de montage web, de sons et de vidéos afin qu’ils puissent utiliser les logiciels les plus sophistiqués qui existent actuellement. Cela, a-t-il précisé, leur facilitera le passage de l’art physique à l’art numérique.

A l’en croire, il sera aussi question, dans ce projet, de développer un programme de « virtualisation » dont le but est d’accompagner les hommes de l’art à disposer de blogs et de sites web pour avoir une présence crédible sur le net et de pouvoir rendre visible leurs activités. En outre, un programme de galeries virtuelles y est prévu.

« Nous voulons faire en sorte que la culture de notre pays puisse rayonner un peu partout dans le monde, en suscitant un maximum d’intérêt pour l’art sénégalais », a-t-il indiqué.

D’après M. Sall, le choix de l’Iratic, pour ce programme à Blaise Senghor, se justifie par le fait qu’il est un hub où il y a une forte dynamique socioculturelle. Il a informé que le modèle fait à partir de Blaise Senghor sera étendu à l’ensemble des centres culturels régionaux du Sénégal.

Ibrahima Ba

(Source : Le Soleil, 7 février 2014)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)