twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

MTN menace de quitter le Bénin et le Cameroun

jeudi 15 mars 2018

Le groupe sud-africain des télécommunications MTN a annoncé avoir engagé des réflexions sur son positionnement en Afrique, où il est l’opérateur leader avec une présence dans 22 pays. En effet, commentant les résultats financiers du groupe publié le 8 mars 2018, Ralph Mupita, le Chief Financial Officer de MTN Group est revenu sur le contexte africain dans lequel évolue l’opérateur, en rappelant que le groupe a connu une année 2017 particulièrement difficile. Il évoque à titre d’exemple des marchés minuscules, déchirés par la guerre, tandis que d’autres seraient encadrés par une réglementation qui ne favoriserait plus son expansion, ou qui la freinerait tout simplement.

Alors que le groupe a plusieurs fois évoqué la possibilité de quitter le Nigéria qui est son plus grand marché en Afrique et où il a été contraint de payer une amende de 1 milliards de dollars, Ralph Mupita n’exclut désormais plus la possibilité de quitter les marchés camerounais et béninois. Au Bénin en effet, MTN est en conflit avec les autorités de régulation sur les frais de fréquences, qui selon lui, sont trop élevés. Le groupe affirme avoir engagé des négociations avec les autorités. D’après Ralph Mupita « Nous nous battons dur pour rester dans ce marché, le sens économique doit prévaloir ».

La situation n’est pas meilleure au Cameroun où le groupe affirme avoir été frappé d’une amende de 6,6 millions de dollars de la part de l’Agence de régulation des télécommunications ainsi que d’une réduction d’un an de sa période de licence pour ne pas avoir respecté la réglementation sur l’enregistrement du spectre et des abonnés. Dans la foulée, MTN Cameroun s’est vu obligé de déconnecter près de trois millions d’abonnés non ou mal identifiés, perdant de ce fait 2,4 millions d’abonnés entre juin et décembre 2017, et passant de 9,5 millions d’abonnés à seulement 7,1 millions d’abonnés sur une période de six mois. Devant ces contraintes, le Chief Financial Officer de MTN Group se veut clair : si rien n’est fait, l’opérateur n’aura pas d’autres choix que de plier bagages : « C’est une grande priorité de résoudre ce problème à court terme. Si ce n’est pas résolvable, alors ce n’est pas résolvable. Nous voulons trouver une solution à l’amiable pour rester », explique-t-il.

Si jamais MTN matérialisait son départ du Cameroun, ce serait le deuxième départ ‘‘forcé’’ d’un géant des télécoms, après Vodafone, qui s’est vu retirer sa licence d’exploitation par le ministère en charge des télécoms.

(Source : TIC Mag, 15 mars 2018)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)