twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

M. Diego Camberos, Directeur général de Tigo Sénégal : “Tigo est au Sénégal pour y rester et jouer les premiers rôles”

mercredi 1er avril 2015

Très dynamique sur le plan des innovations dans le secteur des télécoms au Sénégal, Tigo est aujourd’hui plus que jamais sur les feux des projecteurs, surtout quand on y ajoute son projet d’externalisation du cœur de métier en l’occurrence la direction technique. Son DG revient avec votre magazine sur cette actualité et les perspectives dans le secteur.

Aujourd’hui, il est beaucoup question de projet d’externalisation à Tigo, peut-on savoir exactement à quoi renvoie une telle opération ?

Je pense qu’il s’agit d’une excellente question qui va nous permettre d’être plus explicite dans ce projet d’externalisation. Qu’est-ce-qui a guidé un tel projet ? Il faut savoir que le marché sénégalais a beaucoup évolué, surtout par rapport à la pénétration de l’internet, des smartphones. Ainsi, il faudrait que l’on suive les tendances du marché. Les besoins et attentes du client changent très rapidement, surtout que nous sommes dans un secteur où l’innovation évolue à une vitesse extraordinaire, avec des domaines différents que sont entre autres : la voix, l’internet, la finance mobile, le e-commerce, etc. Ce qui fait que le partenariat avec Ericsson, un fournisseur d’équipements est vraiment stratégique. Ce partenariat n’a pas pour but de baisser les coûts, ou de diminuer les effectifs du personnels, c’est vraiment pour donner les moyens aux clients Tigo d’avoir les technologies en perpétuelles évolution dans ce marché. Il faut que nous tous nous sachions qu’il n’y aura pas de pertes d’emplois. Les membres du personnel Tigo concernés par ce projet vont rejoindre Ericsson et vont continuer à faire leur travail le plus normalement du monde, ce qui signifie qu’il n’est pas question de déflation. En somme l’objectif avec ce projet d’externalisation, c’est vraiment d’aller vers un style de vie digital, maintenant que nous avons un trés fort taux de pénétration, le challenge c’est d’être toujours en phase avec les tendances du marché pour satisfaire une clientèle de plus en plus exigeante.

Qu’est-ce qui explique le choix d’Ericsson ?

Il faut savoir que c’est une décision du groupe Millicom d’aller avec l’équipementier Ericsson qui, il faut le rappeler, est leader global dans ce marché avec une implantation dans 48 pays d’Afrique et 180 pays à travers le monde. Dans l’objectif d’offrir le meilleur à nos clients, on est obligé de choisir le numéro un dans ce segment. Il faut juste préciser que c’est un appel d’offre internationnal qui a abouti au choix d’Ericsson. L’ambition du groupe c’est de travailler avec le meilleur dans ce marché, avec une expérience en matière d’externalisation reconnue par les différents acteurs. Il faut juste souligner qu’on a pas qu’Ericsson comme fournisseur, le Groupe travaille avec d’autres fournisseurs comme Huawei et tant d’autres.

Nous sommes dans un secteur à fort taux d’innovation avec donc un besoin d’investissement exorbitant, qu’est-ce-que Tigo a investi ces dernières années pour arriver à ce niveau de clientèle ?

Durant ces quatre dernières années, nous avons investi au niveau de Tigo un peu plus de 200millions de dollars (Plus de 120 milliards Fcfa) et notre ambition est de faire beaucoup plus parce que Tigo s’est installé au Sénégal pour y rester et jouer les premiers rôles dans le secteur des TICS. L’objectif est de continuer à offrir le meilleur à nos clients en termes de qualité de réseau et d’offres de produits innovants.

En termes de positionnement dans le secteur, quelle position occupe Tigo dans le secteur des télécoms au Sénégal ?

Aujourd’hui sur le marché sénégalais Tigo occupe une position bien affirmée de numéro deux. Il fut un moment durant lequel on a été un peu challengé par Expresso, mais depuis un certain temps, avec les investissements soutenus que nous avons consentis, nous sommes revenus à notre position de second derrière l’opérateur historique Sonatel qui commercialise la marque Orange. En plus de la voix qui est l’offre de base, on a aujourd’hui acquis une clientèle sur les services financiers, l’internet où on constate une forte croissance et on continue de progresser pour gagner des parts de marché. Cette position de numéro deux c’est dans tous les domaines où nous exerçons. Nous avons une base clientèle qui tourne autour de 3 millions d’abonnés, mais qui est sans cesse croissante.

Est-ce que l’épisode de la guéguerre entre l’Etat de Sénégal et Tigo à propos de la licence n’a pas en quelque sorte plombé l’envol de l’entreprise ?

Je ne saurais être plus explicite par rapport à ce passé de Tigo au Sénégal parce que je ne suis là que depuis un an et demi, mais je peux vous assurer que maintenant le problème avec l’Etat ont été aplanis et nous nous concentrons sur notre métier avec l’unique objectif de satisfaire la clientèle. Ce qu’il faut retenir présentement, c’est que nous avons, à présent une licence globale comprenant le mobile, le fixe et l’internet. Vous constatez avec moi qu’il y’a aujourd’hui une nouvelle dynamique de Tigo avec une présence commerciale de plus en plus accrue et une modernisation complète de notre réseau 3G+. Notre objectif est de mettre à la disposition de nos abonnés le “ Digital Lifesyle” qui est le mode de vie numérique ; et cela, vous commencez déjà à le percevoir dans le marché.

Parlons d’ailleurs de la 3G+, où est ce que vous en êtes réellement ?

Je suis très fier de parler de l’offre 3G+ de Tigo parce que nous avons sur le marché le meilleur réseau concernant cette technologie. Nous avons le réseau le plus rapide, de meilleure qualité il suffit de se rapprocher de la clientèle pour en avoir le cœur net. Internet est un outil incontournable aujourd’hui. Il offre un mode d’opportunités et de possibilités infini. Notre objectif est de rendre cet outil accessible à tous avec la meilleure qualité de réseau possible.

Et la 4G, Tigo est-elle en lice ?

Nous sommes dans la phase pilote et les tests ont été un peu plus concluants. Le réseau est très fiable et rapide. Un changement de technologies ne peut être qu’une opportunité pour nous. Nous continuerons d’être toujours aussi performants avec la 3G+ et pour ce qui concerne la 4G, il faut dire que nous sommes tout à fait prêts pour commercialiser une telle offre parce que les résultats des tests sont très concluants.

En tant qu’acteur dans le secteur des télécoms au Sénégal, comment appréciez-vous le niveau de la concurrence ?

Nous sommes dans un marché très compétitif avec un opérateur historique Orange à la tête de peloton, mais les deux opérateurs qui sont venus après à savoir Tgo et Expresso sont en train de jouer leur vrai rôle de concurrents. Et la compétition n’a été que bénéfique pour les clients avec des améliorations notables sur les prix. Ce marché a un fort potentiel et nous sommes là pour le faire évoluer. Le cas des promotions tous azimuts est là pour attester de la dynamique du marché qui est très compétitif avec une btaille des tarifs sans merci et tout cela avec une seule finalité qui est la satisfaction du client.

Au niveau de l’ARTP, il est beaucoup de question de la portabilité des numéros, en tant qu’opérateur, quelles sont les opportunités qui s’offrent à vous ?

Nous pensons que le marché est prêts pour rendre opérationnelle cette portabilité qui, à mon avis, sera très bénéfique pour le client. Donc on le voit comme une opportunité pour Tigo car le Sénégal est un des marchés les plus développées en matière de télécoms en Afrique de l’Ouest.

Entretien réalisé par Mandiaye Thiobane

(Source : Nouvel Horizon, 26 mars-1er avril 2015)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)