twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Lutte contre la cybercriminalité et la cybersécurité : Les armes de la police

vendredi 18 septembre 2015

Face à la montée de la cybercriminalité et de la cybersécurité, la Police nationale essaie de trouver les moyens technologiques adéquats pour contrer ces armes des délinquants 3.0. En attendant, elle investit dans la coopération internationale pour essayer de minimiser les menaces.

La cybercriminalité et la cybersécurité demeurent toujours une équation à résoudre au Sénégal. La Direction générale de la police nationale (Dgpn) a dédié hier à cette question un après-midi d’échanges et de réflexions. Une occasion pour les participants de débattre de la thématique du jour : « Cybercriminalité et cybersécurité : enjeux et défis pour les forces de sécurité. »

D’après les policiers, la lutte contre la cybercriminalité ne serait pas efficace sans le renforcement de la coopération internationale. Car, c’est un phénomène international qui ignore les frontières des Etats. Le magistrat et Secrétaire général adjoint du gouvernement, Pape Assane Touré, estime qu’aujourd’hui, aucun Etat seul ne peut parvenir à lutter efficacement contre le phénomène de la cybercriminalité. C’est un phénomène très complexe, les infractions cybercriminelles ont une dimension transnationale. Si une diffamation est réalisée depuis le Sénégal, cette diffamation a des répercussions dans les 4 coins du monde et la plupart des sites dans lesquels ses contenus sont hébergés sont à l’étranger. Pour M. Touré, il faut : « Une coopération juridique et judiciaire. Sur ce plan le Sénégal est sur une bonne lancée car, il envisage d’adhérer à la Convention de Budapest, une convention internationale qui lie beaucoup d’Etats ; le processus d’adhésion est en cours. » Même si, informe Pape Assane Touré, le Sénégal a depuis 2008 adopté une loi portant sur la lutte contre la cybercriminalité. « Aujourd’hui, lorsqu’une personne est victime d’une infraction cybercriminelle elle a la possibilité de saisir les juridictions. Et ces dernières seront amenées à statuer sur cette question comme elles l’auraient fait pour un vol. Ce sont des faits qui sont criminalisés et sanctionnés », a-t-il précisé.

Toutefois, pour Pape Guèye, élève-commissaire de police, l’évolution de la science de l’information et de la communication chez les délinquants continue à prendre de l’ampleur. D’où la proposition de la mise en place d’une unité spéciale de lutte contre la cybercriminalité au sein de la Direction de la police judiciaire et au niveau de la Division des investigations criminelles (Dic). Cependant, il y a des défis à relever pour lutter contre ce fléau. « Le défi majeur est que la population sénégalaise fasse l’acquisition de cette culture de cybersécurité. Parce que la lutte contre la délinquance et la criminalité ne peut plus être aujourd’hui uniquement réservée aux forces de sécurité et de défense. Il faut une collaboration avec l’ensemble de la population qui doit s’approprier sa police en lui fournissant des renseignements nécessaires », a encore soutenu l’élève-commissaire de police Pape Guèye.

Habibatou Wagne

(Source : Le Quotidien, 18 septembre 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)