twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Licenciement abusif : Quinze agents mouillent Tigo

vendredi 24 juillet 2015

Des agents qui s’occupaient d’un produit mis en place par Tigo ont saisi l’inspection générale du travail pour protester contre leur renvoi.

Même s’il n’est pas directement mis en cause, l’opérateur de téléphonie mobile Tigo est cité dans une affaire de licenciement abusif. Il a mis en place un service appelé ‘‘Tigo kiray’’ qui lui permet de faire bénéficier à ses clients d’une assurance vie ou d’hospitalisation. Ne traitant pas directement avec ses clients, Tigo a fait recours à un centre d’appel Bima Milvik qui est une société suédoise. C’est ce centre d’appel qui recrute le personnel pour gérer le produit ‘’Tigo Kiray’’. Il se trouve que, depuis mardi dernier, 15 agents ont été renvoyés de la société. Ces derniers se réclament comme des agents de Tigo parce que, disent-ils, ils s’occupent d’un produit mis en place par l’opérateur de téléphonie mobile.

Selon eux, leur employeur n’a pas respecté les termes de leur contrat. ‘’Pour renvoyer quelqu’un, il faut lui envoyer un avertissement verbal, puis le lui notifier par écrit. C’est en troisième lieu que la notification de l’arrêt immédiat doit intervenir. C’est ce qui a été consigné dans le contrat’’, tonne Sokhna Ba, leur porte-parole. D’après elle, le nombre d’agents sur la liste de renvoi était au nombre de 30. C’est parce qu’ils ont saisi l’inspection générale du travail que Bima Milvik a reculé pour ne renvoyer que 15 personnes. ‘’L’inspection générale du travail nous a convoqués lundi prochain. Elle va nous départager avec notre employeur. Nous demandons que justice soit rendue et que nous puissions rentrer dans nos fonds ’’, ajoute-t-elle.

Sokhna Ba se dit stupéfaite du motif de son renvoi. Elle affirme que ses supérieurs lui ont notifié qu’elle n’avait pas fait un bon travail durant le mois d’avril. Chose qu’elle ‘’ne comprend pas, parce que les fichiers avec lesquels elle travaille viennent de ses superviseurs’’.

Les protestataires n’ont pas manqué de signaler les ‘’dures conditions dans lesquelles ils évoluent’’. Non sans préciser, qu’ils n’ont pas perçu leurs salaires du mois de juillet. Nos tentatives d’entrer en contact avec la direction de Tigo sont restées vaines.

El Hadji Fallilou Fall

(Source : http://www.enqueteplus.com/, 24 juillet 2015)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)