twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Libéralisation des télécommunications : Macky Sall confirme les options de l’Etat

samedi 3 juillet 2004

Les journées de concertation sur la libéralisation des télécommunications organisées par l’Agence de régulation des télécommunications (Art) et le comité de pilotage ont démarré hier sous la présidence du Premier ministre, Macky Sall. Cette réunion, qui entre dans le cadre des enjeux de la libéralisation du secteur des télécommunications au Sénégal, vise à améliorer le taux de desserte rurale et urbaine, accroître les investissements privés par une participation accrue des privés dans le secteur et la promotion des technologies de l’information et de la communication.

Le fait que le secteur des télécommunications pèse plus de 6 % du Pib et contribue pour plus de 4 % à la création d’emplois salariés tant dans les activités formelles qu’informelles, montre qu’il demeure l’une des branches de l’économie sénégalaise les plus dynamiques.

En atteste l’apparition, depuis cinq ans, de trois gros opérateurs et plusieurs Pme qui participent au développement du secteur. Malgré la présence de la téléphonie fixe avec 60 % du marché en valeur, les mobiles continuent de faire leur expansion sur l’étendue du territoire national en tirant la croissance du marché.

Le nouveau Code des télécommunications ainsi que la création d’une Agence de régulation des télécommunications (Art), il y a quelques années, participent de la volonté de l’Etat de consacrer la fin du monopole de la Sonatel qui devra intervenir le 19 juillet prochain.

Pour le Premier ministre Macky Sall, les raisons qui ont amené le président de la République à prendre la décision de convoquer ces assises, qui regroupent les différents acteurs du secteur, est de permettre une discussion large et concertée sur les enjeux de la libéralisation prochaine des télécommunications. Celles-ci ont démarré hier en présence du ministre de l’Information et de la Promotion des Ntic, Mamadou Diop Decroix, et de celui de la Culture et du Patrimoine classé, Mme Safiétou Ndiaye Diop assurant l’intérim de celui des Postes et Télécommunications.

Pour Premier ministre Macky Sall, « après l’ère du monopole et des privatisations, le temps de libérer les énergies est venu ». Pour le chef du gouvernement, « si le Sénégal veut garder sa place de leader en Afrique de l’Ouest, nous devons entreprendre plus que par le passé, des actions d’impulsion, d’incitation et d’encadrement ». Le Premier ministre estime que la libéralisation des télécommunications « remet à l’honneur des principes fondateurs d’une société de droit et de liberté dans une saine et loyale concurrence avec pour souci majeur la satisfaction de la clientèle tant du point de vue de la qualité des prestations que du prix . Le 20 juillet prochain sera le premier jour d’une ère nouvelle pour l’Etat, car il marque la possibilité pour de nouveaux opérateurs de bénéficier des autorisations de l’Etat, leur permettant d’opérer dans le cadre réglementaire défini », révèle-t-il.

Ces journées de concertation illustrent la volonté des autorités gouvernementales de mener à terme les restructurations positives que l’Etat a conduites avec succès dans le secteur stratégique des télécommunications, souligne le ministre de la Culture et du Patrimoine classé, assurant l’intérim de celui des Postes et Télécommunications, Mme Safiétou N. Diop. Pour Mme Diop, le gouvernement est résolument engagé à fournir un accès universel des télécommunications à l’ensemble de la population. En optant pour la libéralisation du secteur, le gouvernement du Sénégal compte, assure-t-elle, relever les défis du 21ème siècle en matière de télécommunications et résorber la fracture numérique.

Quant au président du Comité de pilotage des journées et par ailleurs conseiller du président de la République pour les Ntic, Pape Ousmane Sy, les membres de la communauté des télécommunications et des Ntic du Sénégal ont tous manifesté un grand intérêt à assister à la concertation. Ceux-ci, selon lui, ont salué la pertinence et l’esprit d’ouverture et de dialogue dans la définition de la politique de l’Etat.

MAMADOU SY

(Source : Le Soleil 3 juillet 2004)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)