twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Libéralisation de la téléphonie : Une troisième licence globale sera attribuée avant fin 2005

mardi 8 février 2005

L’Agence de régulation des télécommunications (Art) a procédé hier au lancement de l’appel d’offre internationale pour l’attribution d’une licence globale de télécommunications au Sénégal. L’annonce a été faite hier par le directeur général de l’Art, Malick Guèye, lors d’une rencontre à Dakar avec la presse nationale et internationale. L’opérateur qui devrait être choisi avant la fin de l’année 2005, selon M. Guèye, sera le troisième après la Sonatel et la Sentel.

Le lancement de cet appel d’offres intervient après l’annonce, le 26 janvier 2005 par le ministre des Postes, des télécommunications et des nouvelles technologies de l’information et de la communication, de la lettre de politique sectorielle en matière de télécommunications. Selon M. Guèye, l’Art marque ainsi son intention de s’attacher les services d’un consultant pour l’accompagner dans le processus d’attribution de cette nouvelle licence. Beaucoup de services sont attendus de ce consultant. L’un des points les plus importants comporte la préparation du placement d’une nouvelle licence globale qui doit permettre à l’opérateur d’opérer sur tous les segments (téléphone fixe, portable, internet, etc.) du marché des télécommunications. A en croire le directeur général de l’Art, l’adjudicataire de cette troisième licence va s’investir dans la téléphonie mobile et le téléphone fixe. L’arrivée d’un opérateur sur le filaire aux côtés de la Sonatel devrait, selon M. Guèye, permettre, à l’orée de 2008, de raccorder plus de 9.500 villages d’ici à 2008 et 14.200 villages en 2010, selon les objectifs consignés dans la Lettre de politique sectorielle.

Cette décision des autorités étatiques d’ouvrir le marché des télécommunications remonte au 19 juillet 2004 lorsque ces dernières mettent fin au régime de monopole octroyé à la Société nationale des télécommunications du Sénégal (Sonatel). Ainsi, l’Etat compte se désengager du capital de la Sonatel. On ignore pour l’instant si ce retrait sera partiel ou total. L’étude qui sera faite sur l’option de l’Etat permettra d’y voir plus clair. En attendant, les pouvoirs publics promettent de faire une preuve d’impartialité en tant que garant des nouvelles règles régissant le secteur des télécommunications.

Ndakhté M. GAYE

(Source : Wal Fadjri, 8 février 2005)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)