twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les travailleurs de la Sonatel n’excluent pas de renouveler leur grève de 48h

mardi 23 février 2016

Depuis le 22 février 2016, les travailleurs de la Société nationale des télécommunications du Sénégal (Sonatel) devraient avoir repris leur service normal. Durant le week-end, ils ont fait grève et réduit leurs prestations pour dénoncer l’opération d’externalisation que mène déjà, d’après eux, le groupe Orange, actionnaire majoritaire de l’opérateur historique. A travers cette action de protestation publique, les employés de Sonatel voudraient voir la direction générale de l’entreprise reculer dans ses projets de sous-traitance des services dédiés à la maintenance et la gestion du réseau.

Pour se faire entendre, les employés de l’opérateur historique comptent multiplier les mouvements de protestation tant que leur revendication ne sera pas satisfaite. Babacar Saar, le secrétaire général de leur syndicat, a souligné le 18 février 2016, au terme de l’Assemblée générale au cours de laquelle a été prise la décision de faire grève, que leur action de contestation est renouvelable. Il n’est pas donc pas exclu qu’un nouveau mot d’ordre de grève soit lancé par les travailleurs.

Depuis plus de deux ans, le syndicat des travailleurs de la Sonatel se bat contre l’externalisation qu’il voit comme un danger pour la pérennité des emplois de nombreux Sénégalais. Leur crainte, quant à la réalisation de ce projet, s’est accrue en décembre 2015, lorsque la Sonatel a annoncé la mise en place d’un centre commun d’exploitation de réseau (GNOC) à Dakar dès le 1er février 2016, en collaboration avec ses filiales du Mali, de la Guinée et de la Guinée Bissau.

La Sonatel a expliqué que l’infrastructure sera construite en collaboration avec les filiales d’Orange du Cameroun, de Centrafrique, de Côte d’Ivoire, du Niger et de la République démocratique du Congo. Elle permettra la mutualisation de l’activité d’exploitation de l’ensemble du cœur des réseaux et des plateformes de services des filiales Orange en Afrique subsaharienne. Bien que la Sonatel ait assuré qu’elle « emploiera les techniciens de Sonatel qui gèrent actuellement cette activité au Sénégal », les travailleurs disent non.

(Source : Agence Ecofin, 23 fvrier 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)