twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les socialistes pointent un document officiel amércain : Sudatel en réseau avec le génocide au Darfour

lundi 24 septembre 2007

Le Parti socialiste (Ps) a, lors d’un point de presse, pointé du doigt la société soudanaise qui serait suspectée par les Etats-Unis de soutenir le terrorisme international.

Le point de presse tenu samedi dernier a ouvert la boîte de pandore concernant les procédures d’attribution de licence à la Société nationale des Télécommunications (Sudatel). Les socialistes tels que Me Aïssata Tall Sall, le professeur Abdoulaye Elimane Kane et Serigne Mbaye Thiam nous ont livré moult détails sur ce qu’ils appellent « l’affaire Sudatel ». Me Aïssata Tall Sall a affirmé, à la lumière du conseil des ministres du 13 septembre, qu’il n’y a pas eu d’appels d’offres concernant la licence de Sudatel. D’après elle, il s’agirait plutôt d’un marchandage entre le Président de la République, ses conseillers et les intervenants de la société soudanaise. Ce faisant, le Ps a procédé à des recherches poussées sur la Sudatel et nous en a livré la teneur. Il en résulte que cette société ne couvrirait que deux millions d’abonnés sur les trente-huit millions d’habitants du Soudan. Il a aussi été révélé que la société soudanaise n’évolue que dans deux pays alors que la Sonatel est présente dans trois pays et le groupe auquel est affilié Sentel couvre seize pays.

D’autre part, toujours de source socialiste, la Sudatel dispose de 9.300 lignes contrairement à sa prochaine concurrente la Sonatel qui en possède 40.000. À ce stade, Me Aïssata Tall Sall s’est posée la question de savoir pour quelle raison le gouvernement a alloué une licence à un groupe dont les références techniques sont en déça de celles des opérateurs déjà implantés au Sénégal. M. Serigne Mbaye Thiam, s’est aussi interrogé sur les intérêts que le pays pourrait tirer de cette affaire en termes d’emplois au moment où la Sudatel compte déduire quatre cents emplois sur les mille cents actuels. Hormis le cadre technique, les capacités financières de la Sudatel ont été passées au gril par les compagnons d’Ousmane Tanor Dieng qui ont affirmé que le chiffre d’affaires de cette dernière était de cent trente milliards de francs Cfa en 2006. Sous ce rapport, le Ps a estimé que le prix payé par le groupe en question pour obtenir une licence de téléphonie globale du gouvernement sénégalais étant de cent milliards de francs Cfa, il serait judicieux de s’enquérir de la capacité de Sudatel de pouvoir verser cette somme et ceci dans son intégralité.

Sur un autre plan, toujours de source socialiste, la Sudatel figure parmi les trente sociétés soudanaises dont les avoirs ont été gelés aux Etats-Unis pour avoir soutenu le terrorisme international et commis des violations des droits humains. Le Ps a étayé cette dernière allégation par un document qui émanerait du département américain du Trésor et daté du 29 mai 2007 publié sur le site suivant : http://www.treasury.gov/. Par ailleurs, les socialistes ont évoqué ce qu’ils appellent « l’exhumation de l’affaire Sentel » par le gouvernement qui d’après eux, n’est qu’un stratagème pour ce dernier afin d’éviter que ce qui paraît plus haut ne soit connu du public. Il a aussi été question de la demande d’une commission d’enquête parlementaire d’un des membres du gouvernement concernant la licence fournie à Sentel à l’époque où le Ps était au pouvoir en 1997.

À ce sujet, les socialistes ont déclaré que l’octroi de la licence de Sentel s’est fait correctement dans les procédures idoines. Ils se sont aussi déclarés prêts à répondre aux questions de la commission parlementaire, tout en estimant n’avoir rien à se reprocher.

Fatma Dansoko

(Source : Le Main, 24 septembre 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)