twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les pays de la sous-région africaine invités à harmoniser les règles de régulation des médias

lundi 9 janvier 2012

La présidente du Conseil supérieur de la communication du Burkina Faso (CSC) Béatrice Damiba a proposé lundi à Dakar d’harmoniser les règles de régulation des médias dans les pays de la sous-région ouest-africaine.

‘’Nous faisons face aux mêmes problèmes en période électorale. Pourquoi ne pas arriver à convaincre nos partenaires au Burkina et harmoniser nos pratiques dans la sous-région ?’’, a dit Mme Damiba, qui effectue une visite de travail au Sénégal.

Elle a signé avec le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) du Sénégal un protocole de coopération.

Au Sénégal, pendant les 30 jours précédant l’ouverture officielle de la campagne électorale, est ‘’interdite toute propagande déguisée ayant pour support les médias nationaux publics et privés’’.

‘’Sont considérés [...] comme actes de propagande électorale déguisée toute manifestation ou déclaration publique de soutien à un candidat ou à un parti politique ou coalition de partis politique faites directement ou indirectement, par toute personne, quelque qu’en soit la qualité, nature ou caractère’’, indique le Code électoral sénégalais.

‘’Sont assimilées à des propagandes ou campagnes déguisées les visites et tournées à caractère économique, social ou autrement qualifiées [et] effectuées par toute autorité de l’Etat sur le territoire national et qui donnent lieu à de telles manifestations ou déclarations’’, stipule le même code.

Cette restriction imposée aux médias sénégalais pendant la période appelée précampagne - 30 jours avant le démarrage de chaque campagne électorale - est inconnue au Burkina Faso, a signalé la présidente du CSC. ‘’Au Burkina, on ne connaît pas la +précampagne+’’, a-t-elle affirmé.

‘’On n’a pas réussi à convaincre nos partenaires à faire le pas chez nous’’, a-t-elle ajouté, soulignant que de nombreux pays ont les mêmes ‘’difficultés’’ en période électorale, en matière de régulation des médias.

Les difficultés sont aussi les mêmes dans certains pays de la sous-région ouest-africaine qui, de l’avis de Béatrice Damiba, ont intérêt à ‘’harmoniser [leurs] pratiques’’ en matière de régulation des médias.

(Source : APS, 9 janvier 2012)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)