twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les médias sociaux doivent informer sur la gestion des ressources publiques

lundi 12 août 2013

Les médias sociaux peuvent veiller à une bonne gestion des ressources publiques si les citoyens sont bien outillés, a estimé, lundi à Dakar, Libasse Hanne, chargé du programme gouvernance de l’Institut Panos Afrique de l’Ouest.

’’Il faut un dispositif ou un mécanisme qui permette aux citoyens d’être informés en temps réel, en permanence de ce qui se fait de la gestion des ressources publiques (budgétaire, foncière, forestière, des mines, des ressources hydrauliques)’’, a-t-il dit, lors d’un atelier de cinq jours organisé par l’Institut Panos

M. Hanne a indiqué que ‘’quand on parle de gouvernance, on fait référence à trois grands principes qui sont la transparence, l’obligation de résultats et l’obligation de rendre compte’’.

L’atelier est scindé en deux sessions. La première portera sur des échanges de deux jours pour prendre le relais des discussions entamées autour des bonnes pratiques présentées lors de l’atelier de lancement du projet ‘’journalisme citoyens et médias sociaux au Sénégal’’.

La seconde session de trois jours portera sur la capacitation des acteurs à utiliser les médias sociaux notamment le crowdmapping (l’approvisionnement par la foule) en vue d’une meilleure production de contenus et surtout d’améliorer la participation des citoyens à l’action publique.

Cette session sur le crowdmapping complétera de bonnes pratiques entamées depuis le lancement du projet médias sociaux et citoyenneté.

Selon Libasse Hanne, ‘’la gestion de ces ressources publiques peut être prise en charge par les médias sociaux si les citoyens sont biens outillés pour pouvoir les utiliser à bon escient’’.

M. Hanne a indiqué que ‘’c’est la raison pour laquelle nous avons pensé que les médias sociaux pouvaient constituer un raccourci de méthodologie qui permettrait aux citoyens de venir en complément, en plus du travail des médias traditionnels’’.

Pour son collègue Abdoulaye Kanté, chargé de projet médias sociaux et citoyens, ‘’les médias sociaux permettent de se doter d’un ancrage local pour lequel il opère une veille citoyenne tout en ouvrant une fenêtre’’.

‘’Nous pensons que l’information n’est la chasse gardée d’une catégorie de personnes. L’information est pour les citoyens. Dès lors, le citoyen se positionne dans le champ du journalisme non classique mais citoyen’’, a-t-il soutenu.

(Source : APS, 12 août 2013)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)