twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les journalistes invités à ne pas subir le diktat des réseaux sociaux

vendredi 3 mai 2013

Le journaliste sénégalais Tidiane kassé a invité ses confrères, vendredi à Dakar, à ne pas subir le diktat des réseaux sociaux, en livrant des informations rapides et n’obéissent pas aux règles de leur métier.

’’Le défi, en tant que journaliste, c’est ne pas subir cette dictature de l’information rapide et sans aucune base, que livrent les réseaux sociaux comme Facebook ou Tweeter’’, a-t-il dit lors d’un panel de la Convention des jeunes reporters du Sénégal (CJRS). Il a animé le panel avec le juriste Bouna Manel Fall et le journaliste Mame Less Camara.

L’organisation du panel rentre dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse axée sur le thème : ’’Parler sans crainte : assurer la liberté d’expression dans tous les médias". Le panel avait pour thème : ’’Parler sans crainte : quelle responsabilité pour la presse ?"

Selon Tidiane Kassé, ‘’les bribes d’informations qu’ils mettent sur la toile sont des pistes d’investigation sur lesquelles il faut travailler mais ce qu’on a remarqué aujourd’hui c’est que les réseaux sociaux ne sont pas des points de départ mais des points finaux’’.

‘’Avec le journaliste citoyen, les réseaux sociaux ont ouvert un espace énorme. Cet espace impacte fortement sur le métier de journaliste. Nous devons être forts par rapport à cette tendance’’, a indiqué M. Kassé.

Selon lui, ‘’les réseaux sociaux ont une particularité et on ne fait pas la différence entre le personnel et le professionnel car il y a une grande disponibilité d’informations et qui tombent de manière désordonnée’’.

’’Les Américains font tout pour renforcer les réseaux sociaux, développer les espaces de liberté pour avoir le monopole sur les choses et dominer. Il faut réfléchir et ne pas subir la dictature de ces vampires que sont les réseaux sociaux’’, a-t-il estimé.

Pour Tidiane Kassé, ’’ceux qui travaillent dans les réseaux sociaux n’ont pas le souci de la rigueur, de la vérité, de l’exactitude… ils n’ont pas le profil de journalistes et ne sont pas des journalistes. Avec ces réseaux, on perd le privilège de formater l’information et les journalistes doivent retourner aux fondamentaux du métier’’.

(Source : APS, 3 mai 2013)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)