twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les jeunes invités à relever le défi de la lutte contre la fracture numérique

mardi 3 juin 2008

Le ministre sénégalais de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, Mamadou Lamine Keïta, a invité la jeunesse africaine, notamment les jeunes sénégalais, à relever "le défi majeur" la lutte contre la fracture numérique, en vue de réaliser le développement économique, social et culturel du continent.

"Les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont incontournables pour le développement, économique, social et culturel du continent africain. Par conséquent, la lutte contre la fracture numérique constitue un défi majeur à relever par la jeunesse africaine en générale et la jeunesse sénégalaise en particulier", a-t-il déclaré, mardi.

A l’occasion de la cérémonie de lancement du projet intitulé "Initiative pour l’accès des jeunes aux TIC contre la fracture numérique et en faveur de la création d’emplois", le ministre a lancé un appel aux jeunes à s’approprier les TIC pour l’exploitation des énormes potentialités économiques des pays africains.

Abdou Khafor Touré, directeur de l’Agence nationale pour l’emploi des jeunes (ANEJ) a expliqué que ce projet vise à "développer l’accès des jeunes sénégalais aux TIC pour lutter contre la pauvreté".

Financé à hauteur de 386 millions de francs CFA, le projet va créer d’ici trois ans 30 centres informatiques équipés avec une connexion Internet, pour permettre à 54.000 jeunes dont 40% de femmes d’avoir accès aux TIC et aux métiers de l’informatique gratuitement. Au moins, 90 emplois directs et permanents sont attendus, selon le ministre.

Pour la phase de démarrage, six centres pilotes de formation et d’accès à l’Internet sont retenus : les mairies de Grand-Dakar, Guédiawaye, Marsassoum, Bignona, Yoff et Yarakh.

Mamadou Lamine Keïta a par ailleurs recommandé la mise en place d’un dispositif d’encadrement et de surveillance pour la lutter contre les effets pervers de l’utilisation de l’Internet.

"Je veillerai personnellement sur l’aspect encadrement et surveillance pour la préservation de nos valeurs", a-t-il promis.

(Source : APS, 3 juin 2008)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)