twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les frais de roaming entre la Guinée et le Mali, c’est de l’histoire ancienne

mercredi 10 août 2016

Les populations de la Guinée et celles du Mali peuvent désormais appeler et envoyer des SMS entre les deux pays sans s’inquiéter de régler une facture élevée à la fin de la communication. Le 8 août 2016, à Conakry, en Guinée, les gouvernements des deux nations, représentés par leur ministre des télécommunications, Moustapha Mamy Diaby, côté guinéen, et Mountaga Tall, pour le Mali, ont signé un protocole d’accord portant suppression du roaming et l’harmonisation des tarifs d’interconnexion entre leurs pays. Les régulateurs télécoms des deux pays sont chargés de veiller à la mise en œuvre effective de ce protocole d’accord.

La suppression des frais de roaming, entre la Guinée et le Mali, a été instruite par Alpha Condé et Ibrahim Boubacar Keita, les présidents respectifs des deux Républiques, lors de la réunion de l’Alliance Smart Africa, tenue en marge de la 27ème session ordinaire de l’Union Africaine (UA), organisée du 17 au 18 juillet 2016 à Kigali, au Rwanda. La matérialisation de la suppression des frais de roaming, entre la Guinée et le Mali, le 18 août 2016, n’est venue qu’accélérer un processus qui se serait au final mis en place, dès le mois d’octobre prochain, à travers le lancement de la phase test du projet d’abolition de la surtaxe sur les appels internationaux entrants et sortants dans la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Dès janvier 2017, le roaming free dans la Cedeao devrait être définitivement lancé.

Se réjouissant de ce rapprochement entre le Mali et la Guinée, Mountaga Tall, le ministre malien de l’Economie numérique et de la Communication, a déclaré : « Aujourd’hui, on ne peut pas s’intégrer sans se parler, sans se connaître et sans travailler ensemble. L’intégration des réseaux téléphoniques permet de gommer les distances, et sans doute les différences, et d’intégrer les économies en faisant en sorte que les frontières artificielles qui ont été dressées entre nos deux pays puissent progressivement disparaître ».

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 10 août 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)