twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les députés préoccupés par les dérives de la presse en ligne et certains médias audiovisuels

lundi 7 décembre 2015

El Hadj Diakhaté Les parlementaires sénégalais se sont vivement préoccupés vendredi à Dakar lors de l’examen du projet de budget 2016 du ministère de la culture et de la communication, des dérives de la presse en ligne et de certains médias audiovisuels

Selon plusieurs députés « la presse en ligne semble échapper à tout contrôle et porte atteinte à l’honorabilité des citoyens ». Le même constat a été fait pour les médias audiovisuels dont les contenus agressent de façon permanente les consommateurs. Certains parlementaires ont même évoqué le contenu des revues de presse dans certaines radios et qui virent à la théâtralisation.

Répondant à ces interpellations, M. Mbagnick Ndiaye le ministre de la culture et de la communication a estimé que « nous sommes tous victimes de la presse en ligne ». Il continue soutenant en portant plainte contre ces sites, cela prend 3 à 5 mois. Entre-temps le mal est déjà fait. Concernant les revues de presse, M. Ndiaye avance là aussi que « nous tous nous en souffrons le chef de l’Etat, moi et vous ». Le ministre a révélé avoir rencontré des responsables de groupes de presse pour voir comment revoir ces revues de presse. « Cela participe de l’éducation et de la formation des médias » dit-il.

La situation de certains médias d’Etat comme la Radio télévision sénégalaise (RTS), l’Agence de presse sénégalaise (APS) et le Soleil a été aussi évoqué à l’Assemblée par les députés. Concernant la RTS, son manque de moyens a été relevé en commission technique par le secrétaire d’Etat à la Communication M. Yakham Mbaye qui estime que rien qu’avec la transition de l’analogie au numérique, cette structure a besoin pour l’année 2015 de 11 milliards FCFA mais n’a reçu que 2,5 milliards FCFA.

Pour le Soleil, il a affirmé que cet organe souffre de créances à recouvrer pour un montant de 3 milliards FCFA, ses principaux débiteurs étant des organes de l’Etat. Concernant l’APS, il a confirmé que le montant de la dotation de l’Etat ne lui a pas permis de faire face à ses charges de personnel depuis le mois d’octobre. Selon M. Mbagnick Ndiaye, il faut des mécanismes innovants de financement des médias publics afin qu’ils puissent remplir leur missions de service public.

El Hadj Diakhaté

(Source : Le Journal de l’économie sénégalaise, 7 décembre 2015)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)