twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les collectivités locales réclament 6 milliards à la SONATEL

mardi 26 juillet 2016

Une rencontre a été organisée hier à Kaolack entre la société de téléphonie SONATEL et les élus locaux. Ces derniers n’ont pas raté l’occasion pour solder leur compte avec la première société de téléphonie mobile au Sénégal.

« Faciliter l’accès au service de téléphonie et d’Internet dans les collectivités locales » était le thème choisi lors de cette rencontre. Les élus locaux en ont profité pour égrener un chapelet de doléances.

Pour le porte-parole du jour, Baye Niasse Cisse, maire de Nganda « La SONATEL doit payer 6 milliards aux collectivités locales. Et aujourd’hui nous espérons qu’elle allait venir avec des propositions concrètes mais en vain » a t-il affirmé.

Poursuivant son intervention, l’édile de Nganda a soutenu que :« la société dit qu’elle occupe le domaine national. Mais ce que nous ne comprenons pas, poursuit-il, est qu’une entreprise qui mène des activités commerciales rentables dans nos communes ne nous versent pas de taxes ».

« Beaucoup de villages de la région de Kaffrine ont de difficultés d’accès au réseau mobile, je ne vous parle pas d’internet. Les gens achètent des puces d’opérateurs guinéens ou même gambiens, ce gap numérique doit être résorbé » a martelé Baye Niasse Cisse.

Répondant aux nombreuses doléances soulevées par les élus, Abdou Karim Mbengue, le chargé de communication de la SONATEL a estimé que :« Le décret d’application du code des télécommunications qui date de 2005 a très bien défini nos obligations. Nous avons signé un cahier de charge avec l’Etat et nous le respectons scrupuleusement. »

Cependant, il tempère en avançant que : « Sur notre propre initiative, nous avions écrit au Premier Ministre et il nous a mis en rapport avec le ministre de la gouvernance locale, avec ce dernier, l’AMS –Association des Maires du Sénégal-, UEL – Union des Elus locaux- et les opérateurs de téléphonie, nous nous retrouverons pour voir comment faire bénéficier aux collectivités locales les taxes payées à l’Etat ».

Se voulant consensuel Adama Diouf, président du conseil départemental de Kaffrine, par ailleurs président de l’UEL a coupé la poire en deux et a rassuré que :« dans le cadre de sa responsabilité sociétale d’entreprise la SONATEL comme elle a eu à le faire dans le passé, doit chercher des voies et moyens pour assister les collectivités locales pour un Sénégal émergent ».

Babou Touré

(Source : Senenews, 26 juillet 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)