twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les Sénégalais préfèrent la radio à la télévision (étude)

mercredi 19 octobre 2005

La radio reste le moyen de communication le plus viable à l’échelle communautaire en Afrique, selon une étude publié récemment à l’occasion de l’assemblée générale de l’UNESCO à Paris.

La majorité des Sénégalais préfèrent la radio à la télévision, alors qu’au Mali et au Ghana la télévision reste le moyen de communication préféré, indique l’étude d’impact de l’usage des langues nationales dans les radios FM et communautaires au Ghana, au Mali et au Sénégal.

L’enquête a été réalisée en juillet 2004 par le Centre d’études avancées sur les sociétés africaines (CASAS) basé au Cap (Afrique du Sud) en collaboration avec l’UNESCO

L’étude a montré que 37 pour cent des Sénégalais écoutent la radio pendant plus de trois heures par jour contre 53 pour cent au Ghana et 47 pour cent au Mali, mentionne le document, précisant que ‘’la majorité des auditeurs écoutent des émissions en langues africaines’’.

A la question de savoir quelles émissions il s écoutent et si celles-ci sont en langues nationales, 81 pour cent des personnes interrogées ont répondu par l’affirmative au Sénégal et au Ghana contre 83 pour cent au Mali, ajoute l’étude.

Le texte souligne que les programmes relatifs à la santé, la politique, l’éducation, les sports sont les plus écoutés.

La majorité des sondés dans les centres urbains ont entre 15 et 40 ans, selon l’étude qui révèle qu’au Ghana, 88 pour cent des personnes interrogées ont fait au moins des études secondaires contre 89 pour cent au Mali et 73,5 pour cent au Sénégal.

Au Sénégal, les étudiants et les enseignants constituent l’essentiel des sondés, lit-on dans le document.

L’étude souligne également que qu’au Sénégal, même si la majorité des auditeurs sont satisfaits de la manière dont les émissions en langues nationales sont présentées, il formulent des critiques.

Celles-ci tournent essentiellement autour des ‘’présentateurs qui bloquent la participation des auditeurs’’, ‘’de la nécessité d’améliorer la grille des programmes’’, ‘’des animateurs qui ne prêtent pas une oreille attentive aux auditeurs’’ et ‘’de nombreuses émissions à caractère religieux’’.

(Source : APS, 19 octobre 2005)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)