twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

« Les Pages jaunes du Sénégal » : Deuxième édition de l’annuaire professionnel

vendredi 13 août 2004

« Les Pages jaunes du Sénégal », présentes dans le paysage économique depuis deux ans, continuent de tisser leur toile dans l’édition et sur le web. Après la première édition de l’annuaire, sortie en mars 2003, six mois après le lancement du site, les 100.000 exemplaires de l’édition 2004, disponibles depuis fin juin, sont en train d’être distribués gratuitement auprès des circuits professionnels.

On remarque, pour cette édition, une nette évolution de la pagination qui, des 264 pages de l’édition précédente, passe à 450, ce qui, logiquement, signifie une augmentation du contenu informationnel et des publicités. Du reste, révèle l’éditeur, Afripages, 10.000 entreprises sénégalaises sont répertoriées dans « les Pages jaunes », version 2004. Quant au volume publicitaire, il a connu une croissance de 230 % par rapport à l’annuaire de 2002.

Contrairement aux annuaires téléphoniques traditionnels, les publications des pages jaunes sont des outils exclusivement économiques qui se concentrent sur des données professionnelles concernant les entreprises, les institutions et ONG, les associations et les administrations, à l’exclusion des particuliers « purs » - à moins qu’ils ne soient des consultants. Le concept fonctionne depuis longtemps dans tous les grands pays et il y a aujourd’hui, à travers le monde, plus de 6200 publications distinctes de pages jaunes.

L’édition 2004 des « Pages jaunes du Sénégal », doublée d’une nouvelle mouture du site internet qui lui est assorti, inclut quelques nouveautés qu’annonce fièrement l’éditeur, en l’occurrence un guide du business au Sénégal (fiscalité, impôts, investissements, facteurs de production, etc.), un guide des restaurants et un guide des plans et cartes qui, hélas, se limite à Dakar. Le Sénégal ne se réduisant pas à sa capitale, on aurait aimé voir aussi, pourquoi pas, des cartes et plans de chacune des capitales régionales. Au total, les contenus de cette édition (nom de l’entité, adresse, téléphone, fax, email, web) sont organisés autour de 1500 rubriques, une abondance qui, selon l’éditeur, loin de noyer l’information, la rend au contraire plus aisée à trouver.

On notera au passage, dans la lignée de la première édition, la qualité de la présentation mise en valeur par une impression en quadrichromie de très bonne facture. Ce n’est pas toujours le cas, malheureusement, des annuaires produits chez nous. Cependant, l’éditeur des « Pages jaunes du Sénégal » gagnerait à maîtriser les retards de parution : l’édition de 2003 est parue en mars 2003, l’édition de 2004 en juin 2004 ; à quelle période paraîtra l’édition de 2005 - en octobre, en décembre 2005 ?... Le respect des délais fait aussi partie de la qualité globale, une donnée que n’intègrent pas toujours, malheureusement, les entreprises sénégalaises.

Outre leur diffusion dans le tissu économique sénégalais, « les Pages jaunes » sont également disponibles, selon le directeur d’Afripages, M. Abdoulaye Camara, auprès des représentations diplomatiques du Sénégal, dans les grands hôtels internationaux, les chambres de commerce étrangères et divers organismes de commerce extérieur.

Afripages, éditrice de cet annuaire professionnel, emploie aujourd’hui une trentaine de personnes, agents administratifs, agents commerciaux et agents de qualification, ces derniers étant chargés de « qualifier les entreprises » en surveillant en permanence, dans toutes les régions du pays, la naissance et l’évolution des entreprises et autres organisations et en recueillant les informations les concernant pour l’édition suivante.

Des informations qui, par ailleurs, une fois validées, sont aussitôt incluses dans le site web (www.lespagesjaunes.sn) qui, avec ses 120.000 visiteurs recensés au cours des six derniers mois, n’a pas besoin d’attendre toute une année pour sa mise à jour qui est permanente.

ALAIN JUST COLY
aljust@aljust.net

(Source : Le Soleil 13 aout 2004)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)