twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les Nations unies somment l’Éthiopie de rétablir l’Internet dans la région Oromo, en ces temps de Covid-19

lundi 30 mars 2020

Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (UNHCR) a exprimé, le 29 mars 2020, ses préoccupations quant à l’interruption prolongée d’Internet et des lignes téléphoniques dans plusieurs zones de la région Oromo, en pleine crise de Covid-19.

L’UNHCR qui estime que les moyens télécoms sont indispensables pour acheminer les messages de prévention, mobiliser le personnel sanitaire et informer la population sur l’évolution de la crise, a sommé le gouvernement de mettre un terme à ce blocage qui perdure depuis le 7 janvier 2020 dans les zones de Kellem Wellega, Oromia occidental, Wellega Ouest et Horo Gudru Wellega.

Alors que le gouvernement se défend en évoquant des questions de sécurité, l’UNHCR souligne « qu’au milieu de la crise de Covid-19, des informations factuelles et pertinentes sur la maladie et sa propagation doivent atteindre toutes les personnes, sans exception. Il est également essentiel que les informations sur la maladie soient facilement disponibles dans des formats et des langues compréhensibles, et que les informations soient adaptées aux personnes ayant des besoins spécifiques ».

Hormis le frein que représente l’actuel blocage d’Internet sur la riposte face au Covid-19, la situation dans la région Oromo risque également de susciter des pertes financières. En 2019, dans une étude sur les pertes financières induites par la restriction d’accès à Internet, TOP10VPN avait estimé à 56,8 millions de dollars les pertes enregistrées par l’Éthiopie après 346 jours d’interruption de services. Au 30 mars 2020, l’actuelle coupure d’Internet dans plusieurs zones de la région Oromo est déjà de 83 jours.

(Source : Agence Ecofin, 30 mars 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)