twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les Etats africains refusent d’investir plus de 400 millions de dollars d’argent disponible dans l’amélioration de l’accès Internet

mercredi 4 avril 2018

C’est un rapport de la World Wide Web Foundation et Alliance for Affordable Internet qui le révèle : Les gouvernements africains ont à leur disposition plus de 400 millions de dollars destinés à améliorer l’accès à internet dans leurs différents pays. Mais cet argent dort dans les caisses, et n’est jamais investi, malgré le besoin criard exprimé par les populations et le marché.

De manière précise, 177 millions de dollars « dorment » dans les Fonds pour l’accès et le service universels (FASU), sans être dépensé. Un chiffre qui ne concerne que les 13 pays qui publient des détails sur le fonctionnement de leurs FASU. Et lorsqu’on prend en compte les 37 pays africains disposant d’un FASU, ce montant s’élève à 408 millions de dollars.

Dans ce constat, l’étude de la World Wide Web Foundation et Alliance for Affordable note que seuls la Côte d’Ivoire, le Nigeria, le Rwanda et l’Ouganda ont un solde égale à zero, ce qui signifie qu’ils ont investi leurs ressources dans l’amélioration de l’accès Internet. On apprend également que le taux de décaissement des FASU reste relativement bas, atteignant 54% en 2016. Un contraste dans un continent où la pénétration d’Internet est de seulement 22%, soit le taux le plus faible au monde.

Notons en rappel que les FASU sont l’initiative des différents gouvernements, qui ont constitué une caisse alimentée par les contributions obligatoires des différents opérateurs télécoms présents sur leurs marchés. L’objectif étant de trouver les ressources financières pour construire et étendre les infrastructures télécoms dans le pays. Seulement, la réalité a voulu que ces Fonds ne soient pas toujours utilisés convenablement, ou même, dans certains, pas utilisés du tout.

(Source : TIC Mag, 4 avril 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)