twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Léger Djiba : “Africa Dotnet Developers Group, une passerelle entre l’école et l’entreprise”

samedi 16 juillet 2016

Le samedi 9 juillet 2016, une nouvelle communauté dans l’univers Tech sénégalaise a été lancée. Elle se nomme Africa Dotnet Developers Group. Lancée au Sénégal, comme son nom l’indique, ses objectifs sont africains. Pour mieux connaître cette nouvelle communauté, nous sommes allés à la rencontre de son initiateur, Léger Djiba qui est Software architect, et CTO à Idev –ic.

Pour le président Afrique de HubGateway, monsieur Djiba, l’objectif c’est de non seulement certifier le maximum de personnes aux outils de Microsoft mais aussi d’être une passerelle entre les établissements de formation et les entreprises.

Pouvez-vous nous expliquez c’est quoi Africa Dotnet Developers Group ?

A2DG est une communauté des développeurs africains utilisant la plateforme Dotnet. Ce dernier est un Framework créé par Microsoft pour développer des applications. Aujourd’hui, cette plateforme permet de créer des applications pour n’importe quel système d’exploitation (Linux, Ios, Windows mobile et Desktop). Le lancement a été effectué au Sénégal, cependant, nous signalons qu’elle sera présente dans d’autres pays d’Afrique. Ainsi, le prochaine étape sera la Cote d’Ivoire, le Mali, le Burkina, le Kenya, le Ghana, l’Afrique du Sud, …

Qu’est ce qui vous a inspiré à lancer une telle initiative ?

La création de cette communauté est une suite logique au regard des activités que nous organisons gratuitement avec notre partenaire naturel, Microsoft : la nuit du code, Microsoft Tech Days et Dakar Tech week.

Nous avons fait quelques sondages et nous nous sommes rendu compte que les étudiants n’avaient pas un niveau acceptable lorsqu’ils s’insèrent en entreprise.

En effet, les entreprises aussi dépensent du temps et de l’argent pour former leurs agents sur de nouvelles technologies. Les projets en entreprises deviennent de plus en plus spécifiques, complexes et demandent des profils spécifiques qu’on ne retrouve pas forcement dans les universités et ou écoles de formations privées. A2DG se veut être une passerelle entre l’école et les entreprises. Nous mettons à niveau les membres de notre communauté par la formation, le management des connaissances acquises par des projets réels avec des clients réels et la certification.

Quels sont les principaux objectifs visés par A2DG ?

D’abord, notre principal objectif c’est de dynamiser la communauté (atteindre 1.000 membres d’ici décembre 2016). Ensuite, former ses membres dans l’ensemble des outils que nous comptons utiliser. Puis, ceci, il faudra le noter comme une exception. En fait, nous comptons créer des projets réels qui seront livrés à des clients. Enfin, mettre sur pied un cadre hebdomadaire de Brainstorming. Evidemment, certifier le maximum de membres.

Qui peut intégrer Africa Dotnet Dévelopers Group ?

Toute personne qui veut embrasser les technologies Microsoft quelques soit son niveau (avec ou sans diplôme, avec ou sans connaissances en informatique).

Nous rappelons une chose très importante, dans cette communauté, il faut signaler qu’il n’y a pas que des informaticiens, nous avons des profils dans le marketing, le management et autres. Parce que nous avons des projets en mettre en valeur. Donc, nous avons besoin de tous les profils, de tous ceux qui sont inspirés par l’entreprenariat dans technologies de l’information et de la communication.

Alors, quelles sont les modalités pour intégrer la communauté ?

C’est très simple, il faut s’inscrire avec un montant de 5.000 FCFA et payer une cotisation mensuelle de 2.500 FCFA. Cet argent permettra de financer les différentes activités de la communauté telles que les formations, les séminaires et les certifications, voire la confection de T-shirts et gadgets portant le logo de notre communauté.

(Source : Social Net Link, 16 juillet 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)