twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le système CORUS lancé

mercredi 23 mai 2012

Après le système Gaïndé intégral, la Douane sénégalaise vient de lancer le système CORUS qui est un projet de paiement électronique des droits de douane et taxes assimilées dont l’objectif consiste à améliorer l’offre de service public, et à offrir aux opérateurs économiques la faculté de régler très rapidement les droits et taxes de leurs déclarations, sans faire de déplacement. Le lancement a été effectué, hier, par les autorités de la Douane et du Trésor. Le système CORUS va permettre d’avoir un mode de paiement électronique qui va sécuriser, à la fois, les importateurs et les recettes de l’État. Le système de recouvrement se fera après une validation de la banque et du Trésor qui permet d’avoir un circuit fermé qui sécurise l’ensemble de la chaîne de paiement. “Avoir un mode de paiement électronique, c’est d’abord la sécurité, non pas seulement pour les recettes de l’État, mais pour les opérateurs eux-mêmes.

Les importateurs, pour faire leurs déclarations, ils passent par les transitaires. Il permet aussi d’établir la comptabilité des droits et taxes“, explique le Directeur général des douanes, Mouhamadou Makhtar Cissé. Le paiement électronique, qui implique l’ensemble du système bancaire, permet de dématérialiser l’ensemble des séquences des importations et exportations pour une plus grande transparence et une meilleure sécurisation des recettes douanières. Les risques de manipulation liés à la gestion, ainsi que les incidents notés lors des procédures vont diminuer. “Avec un tel système, les goulots d’étranglement vont sauter. C’est une sécurité pour la chaîne de paiement et plus de compétitivité pour notre économie. C’est une phase test qui nous permettra d’éprouver le système pour prendre un maximum de précaution“, ajoute M. Cissé. Lors de la cérémonie de lancement, beaucoup se sont posé des interrogations sur le mode de collaboration entre la banque et les acteurs de CORUS. Selon eux la convention entre la banque et le Trésor ou entre la banque et l’opérateur CORUS peut retarder les transactions.

Aliou Ngamby Ndiaye

(Source : EnQuête+, 23 mai 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)