twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le service de M-banking commun des banques kényanes, pour contrer le Mobile Money, toujours attendu

mercredi 4 mai 2016

Afin de contrer les services de Mobile Money qui leur ont grignoté une importante part de leur marché, les banques kényanes avaient décidé de lancer en avril 2016 un projet commun baptisé « Real Time Interbank Switch ». Le mécanisme interbancaire aurait permis l’interopérabilité entre toutes les banques pour tous les paiements financiers de détail, directement depuis le mobile. Mais le projet a raté son échéance de mise sur le marché. Et ce n’est pas la première fois. En effet, il était d’abord prévu que le mécanisme soit lancé en novembre 2015. Mais rien n’avait suivi.

Habil Olaka, le président l’Association des banquiers du Kenya (KBA), dont les propos sont rapportés par le journal The Nation, a déclaré que le projet « n’a pas été mis de côté au final, nous avançons juste étape par étape et diverses banques sont à divers stades de réglages du système pour faciliter le projet. Nous sommes actuellement à la réalisation de tests d’acceptation utilisateur et nous allons bientôt commencer l’expérimentation avant le déploiement dans les plus brefs délais (…) Ceci est notre propre innovation et les banques ont identifié un déficit dans le transfert d’argent, notamment les montants en jeu, ainsi que les coûts et c’est la solution que nous avons l’intention de fournir ».

L’association des banquiers kényans ne veut plus avoir les opérateurs de téléphonie mobile comme intermédiaire dans les services bancaires comme c’est actuellement le cas pour effectuer un achat ou régler une facture. « Nous voulons créer un moyen pratique où l’on peut utiliser son téléphone mobile pour aller directement dans son compte bancaire et acheter un journal à un vendeur sans retrait préalable à une plate-forme intermédiaire. Cela peu importe où le compte du fournisseur est logé », a expliqué Habil Olaka.

(Source : Agence Ecofin, 4 mai 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)