twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

"Le piratage annihile dangereusement la créativité" selon un officiel

lundi 12 octobre 2015

Les certitudes jadis acquises dans le domaine de la propriété intellectuelle et de la gestion collective sont aujourd’hui sérieusement bousculées avec l’irruption des technologies de l’information et de la communication (TIC), a soutenu, lundi à Dakar, le secrétaire général du ministère de la culture et de la Communication.

Birane Niang qui présidait un séminaire de trois jours sur la réfoirme de la Brigade nationale de lutte contre la piraterie et la contrefaçon (BNLCP) a estimé que ’’le piratage annihile dangereusement la créativité’’.

‘’Le caractère de plus en plus complexe que revêt le phénomène du piratage avec le développement des réseaux numérique lui donne une configuration transnationale qui appelle à des réponses concertées’’ a dit M. Niang.

Selon lui ‘’lorsque le Sida et Ebola portent cruellement atteinte à la vie, le piratage annihile dangereusement la créativité’’.

Le secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication a, en outre, insisté sur l’urgence de ‘’moderniser’’ cette unité spécialisée de la Police Nationale sénégalaise.

‘’Le constat est amer les œuvres de l’esprit sont de tout temps pillées dans les réseaux hier analogiques aujourd’hui numériques, mais le Sénégal a très tôt compris cette exigence car en 2006, avant la loi 2008-09 sur le droit d’auteur et les droits voisins, le pouvoir réglementaire (…) a institué la BNLCP’’, a-t-il précisé.

Une de ses missions est ‘’ la recherche et les constatations des infractions relatives à toutes les formes de piraterie et de contrefaçon, la saisie de tout produit contrefait, de tout appareil ayant servi à produire ou à exploiter illicitement les œuvres protégées ainsi que les revenus qui en sont tirés’’.

‘’Il nous faut cependant nous poser la question avec lucidité : la brigade, a-t-elle les moyens de sa politique ? La réponse est assurément avec beaucoup de difficultés’’, a poursuivi M. Niang soutenant qu’‘’il est important de faire un réel bilan et de procéder à un diagnostic de cette brigade’’

Il a ainsi invité les ministères de l’Intérieur, du Commerce et de l’Industrie ainsi que celui de la Culture et de la Communication à travailler en synergie avec le département de la Justice, la gendarmerie, le Bureau sénégalais du droit d’auteur, la douane pour permettre à cette institution d’assurer ‘’convenablement’’ sa mission.

(Source : APS, 12 octobre 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)