twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

« Le large bande est encore un luxe en Afrique »

jeudi 31 juillet 2014

« En Afrique, les taux de pénétration de la téléphonie mobile ont doublé ces cinq dernières années et atteindront 69.3% à la fin de 2014. Le prochain défi qui se pose étant de donner accès à Internet à tout le monde. D’après les estimations de l’UIT, près de 40% de la population mondiale et 33% de la population des pays en développement, sera connectée à la fin de 2014 », a indiqué le secrétaire général de l’UIT, le Dr Hamadoun Touré, le 25 juillet dernier au Fleuve Congo Hôtel, devant une forte audience composée d’acteurs du secteur, d’étudiants et des autorités administratives réunie au Fleuve Congo Hôtel. C’est ce jour-là que la RD Congo célébrait la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information dans le pays.

Si les résultats dans la téléphonie mobile sont encourageants, ce n’est pas encore le cas dans le domaine de l’Internet. « Nous avons encore un vaste chemin à parcourir, car 80% de la population subsaharienne ne sera pas connectée en fin 2014, privant ces populations de l’accès au savoir et aux opportunités de l’ère numérique. Et les privilégiés qui en ont accès dépensent considérablement plus que dans les autres parties du monde pour des services de moindre qualité, car le large bande est encore un luxe en Afrique », a-t-il déclaré.

« Je reste cependant très optimiste, car en Afrique les taux de progression en termes d’accès à Internet doublent tous les cinq ans et je suis très fier des progrès réalisés en Afrique et des opportunités de croissance offertes, sous-tendues par le souci de toujours mieux faire et par l’engagement de nos gouvernements respectifs », nuance-t-il.

Pour venir à bout des problèmes de l’Afrique, le Dr Hamadoun Touré déclare avec assurance que « le large bande est la solution ! ». Il présente l’initiative Smart Africa, le sommet « Connecter l’Afrique » ou encore la Commission de haut niveau sur le large bande composé d’éminents chefs d’Etat et de gouvernement, tous mis sur pied avec l’appui de l’UIT, comme des actions qui participeront à rendre le large plus accessible.

(Source : Agence Ecofin, 31 juillet 2014)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)