twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le e-commerce n’est pas un luxe pour l’Afrique, selon le fondateur de Jumia, Jeremy Hodara

dimanche 24 juin 2018

Il est en visite au Sénégal. Le fondateur de Jumia analyse le développement du e-commerce dans plusieurs pays en Afrique. Il se dit convaincu du devenir du e-commerce sur le continent, un secteur qui, depuis 2012, est en pleine croissance dans plusieurs pays africains.

« Le e-commerce n’est pas un luxe pour l’Afrique, c’est plutôt un outil pour le développement du continent », a laissé entendre Jeremy Hodara. Selon le Co-fondateur de Jumia, « aux Etats-Unis le commerce en ligne représente environ 15% de l’activité commerciale, en Chine il avoisine les 20% pourtant dans ces pays il n’est pas rare de trouver à chaque coin de rue un grand commerce. En Afrique, la distribution physique s’accroit d’une manière faible, des grandes villes comme Lagos ou encore Dakar n’ont pas partout de grands commerces, encore moins dans les villes de l’intérieur du pays ».

A propos de la concurrence, M. Hodara ne voit pas de mal. « Il n’y a pas de concurrence, c’est un secteur où toutes les entreprises peuvent réussir. Il suffit de bien s’y prendre. Notre principal concurrent, c’est la confiance, car la réussite dans ce secteur repose sur la confiance que les consommateurs auront en votre endroit. C’est d’ailleurs notre cheval de bataille à Jumia », rapporte Jeremy Hodara. Pourtant dans beaucoup de pays surtout africains, les acteurs du e-commerce font face à cette situation de concurrence.

« Nous devons continuer à travailler à développer cette confiance, c’est la raison pour laquelle nous avons un business modèle qui nécessite le paiement à la livraison. Nous sommes convaincus que dans quelques années, faire ses achats en ligne et payer avec sa carte deviendra un acte simple pour beaucoup d’africains », soutient le co-fondateur de Jumia.

Joe Marone

(Source : CIO Mag 24 juin 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)