twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le directeur de l’Office du Bac avertit les candidats : « Un portable même non utilisé est une présomption de fraude »

dimanche 28 juin 2015

Que les 146 261 candidats à l’examen du baccalauréat 2015 se le tiennent pour dit. Un téléphone portable non éteint à portée de main, même non utilisé, constitue un motif de présomption de fraude. L’avertissement est du directeur de l’Office du Bac, Babou Diakham.

Au sujet de la sécurisation du baccalauréat 2015, le directeur de l’Office du Bac a mis l’accent sur les mesures prises pour prévenir les cas de fraude qui émaillent, chaque année, cet examen. Ainsi, Babou Diakham exhorte les présidents de jury à beaucoup insister auprès des surveillants sur le fait que toute fraude ou tentative de fraude doit être avérée. « Un téléphone portable non éteint à portée de main, même non utilisé, constitue un motif de présomption de fraude », souligne-t-il. Et d’ajouter : « Un avertissement sur la fraude est systématiquement lu aux candidats avant la distribution des sujets lors de chaque épreuve écrite ». C’est hier au cours d’une rencontre avec la presse.

En revanche, pour l’examen de cette année, 146 261 candidats sont inscrits dont 113 746 des séries littéraires. Les effectifs globaux ont augmenté de 15, 3 % par rapport à la session de l’année 2014. Dans cette logique, 59,2 % des candidats proviennent de l’école publique, 39 % du privé laïc et 1,8 % du privé confessionnel. Sur les 31 353 candidatures individuelles, 8 353 candidats sont encadrés, tandis que les 23 000 restants n’ont pas bénéficié d’un encadrement.

Directeur de l’Office du Bac, Babou Diakham a indiqué que toutes les dispositions ont été prises pour que le Baccalauréat 2015 se déroule dans de très bonnes conditions. Il a souligné que des innovations majeures ont été apportées pour cet examen qui va ouvrir aux élèves les portes de l’Université se face sans couacs majeurs. Ainsi, il affirme que pour favoriser une correction rapide et efficace, les professeurs-correcteurs ne feront plus de longues distances. « Cette année, on a décidé de diviser le pays en trois zones : Le Nord-Est, le Centre et le Sud-est. Ce qui veut dire par exemple que les correcteurs qui sont au Sud du pays, pour leur déplacement, ne peuvent pas dépasser la région de Thiès. Idem pour ceux de Matam qui ne vont pas rallier le sud du pays », indique M. Diakham.

Le directeur de l’Office du Bac ajoute qu’ils vont introduire une gestion automatisée de la répartition des copies par correcteur et de l’impression des bordereaux de remise des copies. Pour les innovations, il précise que les rapports des présidents de jury seront disponibles par version électronique.

Mamadou Gacko

(Source : Wal Fadjri, 27 juin 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)